Gérard Depardieu, persona non grata en Ukraine

29 juillet 2015 17:06 Mis à jour: 30 juillet 2015 08:41

 

Mais qu’arrive-t-il à Gérard Depardieu depuis son départ de France en 2012 ? Soutien de Nicolas Sarkozy pendant la campagne présidentielle de 2012, le gargantuesque acteur français n’a de cesse de montrer depuis son divorce avec la France et ses valeurs. De Russie où il qualifie la France de « petite chose », ses nouvelles frasques identitaires l’amènent dans les bras des autocrates Vladimir Poutine pour la Russie et Alexandre Loukachenko pour la Biélorussie. Le gouvernement ukrainien, quant à lui las du discours pro-russe répété par l’acteur a annoncé hier son interdiction de territoire pour les 5 années à venir.

Un changement de visage
On préfère le voir amoureux des lettres et de théâtre, de bons vins et de bonnes terres. Mais Gérard Depardieu semble montrer un autre visage depuis ses joutes de 2012 avec le nouveau gouvernement socialiste français. Au point d’aller frayer avec les gouvernements communistes d’Europe de l’est réputés pour leur culte autoritaire et leur chape de plomb sur les libertés. Piqué d’orgueil comme un taureau piqué au flanc, l’acteur semble être parti à l’autre extrême, choyé par ces nouveaux amis y voyant un autout politique de taille.

Que ce serait-il passé si Vladimir Poutine ne lui avait pas proposé un passeport russe pour faire un un pied de nez diplomatique à la France et à l’Europe ? Ivre des grands personnages, eussent-ils été par erreur dictateurs ou pas, le grand Gégé ne s’est pas gêné et a trouvé plus douce la flatterie d’un calcul politique que l’effort de surmonter son orgueil.

Un acteur de la propagande russe ?
Le voici donc la semaine dernière aux côtés du président biélorusse Alexandre Loukachenko, vantant les vertus des infrastructures qu’on lui a bien laissé voir. Dans un reportage propagandiste mettant en scène un président biélorusse proche des paysans, Gérard Depardieu y apparaît presque perdu au milieu des champs et des caméras, tentant difficilement de couper quelques brins de luzerne.

C’est sûr que les Français affectionnant ce personnage ubuesque et drolatique préfèrent le voir plus proche d’un Cyrano que d’une Russie ne respectant pas les droits de l’homme ni les libertés, assassinant et emprisonnant ses opposants politiques.

L’Ukraine lui refuse le droit d’entrée sur son territoire

L’Ukraine de son côté, devant les propos de l’acteur déclarant que le pays faisait « partie de la Russie » a décidé de lui retirer simplement son droit d’entrée sur le territoire ukrainien.

Le pays avait choisi en 2014 la démocratie plutôt que la domination communiste russe provoquant une guerre civile aux portes de l’Europe. La Russie, orgueilleuse et idéologique avait alors annexé la Crimée par les armes, jouant une nouvelle fois de propagande mensongère et de manipulation politique auprès de la communauté internationale.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.