La djihadiste Emilie König parmi les femmes rapatriées en France des camps syriens

Par Epoch Times avec AFP
5 juillet 2022 14:25 Mis à jour: 6 juillet 2022 06:34

Emilie König est l’une des djihadistes françaises les plus connues. Elle fait partie des 16 mères rapatriées ce mardi en France depuis des camps de prisonniers djihadistes en Syrie.

Cette femme âgée de 37 ans, originaire de Lorient dans le Morbihan, était partie en Syrie en 2012. Elle est mère de cinq enfants, dont trois nés en Syrie, qui avaient été rapatriés en France début 2021.

Emilie König est accusée d’avoir recruté pour le groupe terroriste État islamique (EI) et appelé à commettre des attaques en Occident. Elle est régulièrement apparue avec une arme à la main dans des vidéos de propagande djihadiste. Recruteuse pour Daech elle avait été placée par l’ONU sur sa liste noire des combattants les plus dangereux.

Elle faisait l’objet d’un mandat d’arrêt et devrait être mise en examen puis incarcérée après son passage devant des magistrats, a précisé a indiqué une source proche du dossier.

Sept femmes placés en garde à vue

Parmi les autres mères rapatriées en France, huit ont été placées en garde à vue « en exécution d’un mandat de recherche » et « huit (autres) font l’objet d’un mandat d’arrêt », a expliqué le parquet national antiterroriste dans un communiqué.

Un mineur de 17 ans et sept femmes ont été placés en garde à vue à la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), a précisé une source proche du dossier. La huitième a été placée en garde à vue à la Section antiterroriste (SAT) de la préfecture de police de Paris.

 

***

Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.