Un père sensibilise la population à la trisomie en portant son fils nouveau-né dans les bras sur la ligne d’arrivée du marathon de New York

Une photo d’un père franchissant la ligne d’arrivée d’un marathon a fait le tour d’Internet après que les téléspectateurs ont remarqué qu’il portait son fils dans ses bras. Mais la raison pour laquelle il l’a fait, c’est ce qui a rendu ce moment si émouvant et spécial.

Robby Ketchell est un scientifique et marathonien expérimenté qui a participé pour la première fois au New York City Marathon en novembre, dans le but de terminer la course en 3 heures et 21 minutes.

La précision de ce but était symbolique – il s’agissait de son fils, Wyatt, qui possède trois copies du 21e chromosome en raison de la maladie connue sous le nom de la trisomie (syndrome de Down).

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Marya Ketchell (@tour_de_wyatt) le

Robby Ketchell avait voulu honorer Wyatt et aussi « collecter des fonds pour d’autres personnes dans les mêmes circonstances », a-t-il déclaré à Runner’s World. Il explique que Wyatt a dû rester à l’USIN pendant 67 jours après sa naissance prématurée. Les nouveaux parents avaient lutté tous les jours pour s’assurer que leur fils reste en bonne santé.

Pourtant, Robby n’a pas pu terminer dans le temps qu’il avait prévu en raison d’une blessure ; il courait avec une fasciite plantaire, qui a affecté son talon. Malgré cela, cependant, il a continué et a dit à sa femme de le rejoindre près de la zone d’arrivée afin qu’il puisse porter Wyatt à travers la ligne d’arrivée.

Cet échange tendre et ce geste symbolique ont attiré l’attention de la photographe Elizabeth Griffin, qui en a été témoin. Elle a rapidement pris une photo de Robby et Wyatt ensemble. Plus tard, la photo est devenue virale, et Robby a été impressionné par le nombre de personnes qui l’ont remarquée.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Marya Ketchell (@tour_de_wyatt) le

« Je ne suis pas sûre qu’il y a eu tant de gens qui l’ont vu parce que le bébé était si profondément endormi, mais je n’ai jamais rien vu de tel », se rappelle Griffin pour News 4 New York. « Il a embrassé sa tête et a continué à courir. »

Mais quand les gens ont remarqué Robby et ont commencé à crier « Wyatt », car le nom de son fils était imprimé sur son maillot.

« Les gens acclamaient son nom quand j’ai franchi la ligne d’arrivée, c’est à ce moment-là que ça a vraiment été émouvant », a dit Robby à Seacoastonline.com. « Je l’ai fait pour sensibiliser les gens au problème et pour lui. J’étais bien plus heureux de le porter à la ligne d’arrivée que de faire mon temps. »

« Je ne suis pas un pleurnicheur, mais j’ai senti les larmes couler », a-t-il ajouté.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Marya Ketchell (@tour_de_wyatt) le

Robby Ketchell a fini par amasser plus de 10 576 € au total, dépassant ainsi son intention de recueillir 2829 € pour la recherche sur la trisomie.

Bien que Robby n’ait pas réussi à atteindre son objectif cette année, il va réessayer l’année prochaine.

« Le fait d’avoir un fils trisomique nous a changés de la meilleure façon possible et nous a donné une perspective différente de la vie », a-t-il dit à Runner’s World. « La quantité d’amour et de complicité ainsi que  le voyage que nous avons traversé est tout simplement incroyable. »

Ce n’est pas facile de courir un marathon, encore moins en portant un enfant dans ses bras les 350 derniers mètres. Sa femme lui a remis l’enfant au kilomètre 41,84 km. Nous souhaitons à Robby (et à son fils) de réussir à atteindre cet objectif l’année prochaine, afin de mieux faire connaître l’état chromosomique de son fils.

Version originale

Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le avec vos amis et laissez-nous vos commentaires.

Un couple du Val d’Oise s’exprime sur leur « très grande chance » d’avoir des jumeaux dont l’un est trisomique

 
VOIR AUSSI