Le photographe de l’année de la Voie lactée révèle des panoramas galactiques dans des endroits «magiques», des météores et plus encore

Par Michael Wing
9 juin 2022 16:52 Mis à jour: 9 juin 2022 16:52

Les astrophotographes sont une race étrange d’êtres humains, connus pour quitter leur foyer et se rendre dans les montagnes en pleine nuit dès qu’ils entendent parler de chutes de neige.

Après s’être habillé, avoir emporté son matériel et pris un café en chemin, le Néo-Zélandais Nick Faulkner a emprunté les routes de campagne dans l’obscurité, traversé plusieurs villages et croisé des milliers de moutons jusqu’à Castle Hill, situé au cœur de la région de North Canterbury.

Nick Faulkner, qui s’est autoproclamé « amateur de ciels sombres », s’est retrouvé dans un endroit isolé, parsemé de centaines de tors de calcaire érodés – d’énormes rochers « ondulés » – qui sortent de la terre. Ils constitueraient une impressionnante distribution photogénique pour compléter son élément principal – les véritables stars du spectacle – la Voie lactée dans toute sa gloire, un arc stellaire époustouflant suspendu dans le ciel nocturne, son centre galactique étant le joyau de la couronne du spectacle. C’était son image.

« Cette région alpine est l’un de mes endroits préférés pour photographier les étoiles », a expliqué M. Faulkner. « Ajoutez à cela une chute de neige en fin d’hiver et vous ne pourrez pas faire mieux. »

Il a ensuite baptisé son cliché Solitude et l’a soumis au concours 2022 Milky Way Photographer of the Year, qui rassemble des images du monde entier et présente chaque année les 25 meilleures. M. Faulkner et deux dizaines d’autres astrophotographes de 14 nationalités différentes – prenant des clichés de la Nouvelle-Zélande au Japon, des États-Unis à l’Espagne, de l’Égypte à l’Australie, et au-delà – ont été sélectionnés cette année.

Solitude – Nick Faulkner (Avec l’aimable autorisation de Nick Faulkner via Capture the Atlas)
L’âge de glace – Alvin Wu (Avec l’aimable autorisation d’Alvin Wu via Capture the Atlas)

À une altitude de 5070 mètres, le photographe Alvin Wu a capturé une scène surréaliste dans des températures inférieures à zéro : un lac bleu gelé dans un paysage tibétain. On peut presque entendre la glace craquer dangereusement sous ses pieds. L’éblouissante constellation d’Orion, suspendue au-dessus de lui, évoque un monde fantastique, tandis qu’un personnage central solitaire, vêtu de fourrures, porte une lampe dont la lueur chaude se reflète sur la surface bleue et froide du lac. M. Wu a judicieusement surnommé ce joyau L’âge de glace.

La plupart de ces clichés utilisent une technique consistant à photographier séparément les étoiles et le premier plan à l’aide de différents appareils, ce qui permet au photographe d’utiliser un traqueur d’étoiles avec un seul appareil – pour capturer la lumière des étoiles avec une exposition plus longue (et donc plus de détails) et moins de mouvement (plus de netteté) – tandis que l’appareil de premier plan se concentre sur les détails des objets plus proches.

Il est impératif de planifier les séances de photos pour les nuits sans lune où la pollution lumineuse artificielle est minimale. Les endroits isolés sont donc souvent privilégiés. Un autre défi pour les astrophotographes consiste à déterminer la position des étoiles, en s’efforçant souvent de cadrer le centre galactique de manière proéminente. La présence d’un personnage dans la photo, pour donner une impression d’échelle, ajoute encore à la difficulté.

Pour Uroš Fink, six mois de planification ont abouti à une pluie de météores des Perséides, qui ont « illuminé la nuit » dans la partie la plus élevée des Alpes en Slovénie – le tout devant une toile de fond galactique.

« Il suffit d’être au bon endroit au bon moment », a-t-il dit. « Au final, l’expérience ne me déçoit jamais en aucune façon. »

Le mont Fuji et la Voie lactée au-dessus du lac Kawaguchi – Takemochi Yuki (Avec l’aimable autorisation de Takemochi Yuki via Capture the Atlas)
Éclairer la Voie lactée – Jinyi He (Avec l’aimable autorisation de Jinyi He via Capture the Atlas)

Dans les autres soumissions, Jinyi He a photographié la Voie lactée au milieu de formations de collines érodées dans les déserts du Xinjiang, en Chine ; Rubén Vela a photographié notre galaxie dans les montagnes totalement solitaires du nord de l’Espagne en hiver, où la neige épaisse rendait les randonnées presque impossibles, même en raquettes ; Spencer Welling a photographié des reliefs irréels dans les « badlands » de l’Utah où, lors des nuits sans lune, il fait si sombre que les étoiles elles-mêmes projettent des ombres perceptibles sur le sol. Le mont Fuji, des champs de lavande surréalistes, des châteaux espagnols rustiques, des grottes océaniques et des pluies de météores ont aussi fait des apparitions, la Voie lactée occupant toujours le devant de la scène.

Les gagnants du concours sont choisis non seulement en fonction de la qualité de leurs images, mais aussi en fonction de l’histoire fascinante de leur prise de vue et de leur inspiration générale. Le concours vise à « rapprocher notre galaxie afin que chacun puisse apprendre et découvrir davantage sur notre Voie lactée ».

Voici d’autres lauréats du concours « Photographe de la Voie lactée de l’année 2022 » :

Perseid meteor shower on Mangart saddle – Uroš Fink (Avec l’aimable autorisation d’Uroš Fink via Capture the Atlas)
Aiguille étoilée – Spencer Welling. (Avec l’aimable autorisation de Spencer Welling via Capture the Atlas)
Maison de la lavande – Benjamin Barakat (Avec l’aimable autorisation de Benjamin Barakat via Capture the Atlas)
Kiwi galactique – Evan McKay (Avec l’aimable autorisation d’Evan McKay via Capture the Atlas)
Chemin vers le passé – Jose Manuel Galvan Rangel (Avec l’aimable autorisation de Jose Manuel Galvan Rangel via Capture the Atlas)
Arc de la Voie lactée un matin au printemps – Egor Goryachev (Avec l’aimable autorisation d’Egor Goryachev via Capture the Atlas)
Secret – Marcin Zajac (Avec l’aimable autorisation de Marcin Zajac via Capture the Atlas)
La Voie lactée au-dessus du désert des Pinnacles – Trevor Dobson (Avec l’aimable autorisation de Trevor Dobson via Capture the Atlas)
Nuits égyptiennes – Burak Esenbey (Avec l’aimable autorisation de Burak Esenbey via Capture the Atlas)
Les rochers – Rachel Roberts (Avec l’aimable autorisation de Rachel Roberts via Capturer l’Atlas)
La route du sel – Alexis Trigo (Avec l’aimable autorisation d’Alexis Trigo via Capture the Atlas)
Ciel d’hiver sur les montagnes – Tomáš Slovinský (Avec l’aimable autorisation de Tomáš Slovinský via Capture the Atlas)

***

Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.