Pour Alice Coffin, il serait « légitime » de frapper une femme à coups de casque si elle est de droite

Par Laurent Gey - Epoch Times
29 novembre 2021 10:24 Mis à jour: 29 novembre 2021 13:42

Une journaliste du média Livre Noir s’est fait agresser par un antifa à coup de casque à Marseille le 26 novembre. Interrogée sur BFMTV, l’élue écologiste et féministe Alice Coffin n’a pas dénoncé cette violence, au contraire, elle l’a définie comme « légitime » car faisant « partie des stratégies militantes ».

Vendredi 26 novembre à Marseille, une jeune cameraman de Livre Noir, Maud Koffler, aurait été « violemment agressée » à coup de casque par un militant antifa en marge de la visite d’Éric Zemmour. Erik Tegnér, directeur de la rédaction de Livre Noir, a publié un post déclarant qu’un « antifa » lui aurait « asséné des coups de casque, avant qu’un autre l’oblige à supprimer ses rushs ».

Interrogée par Geoffroy Lejeune, directeur de la rédaction chez Valeurs actuelles et chroniqueur sur BFMTV, la militante féministe Alice Coffin n’a pas voulu prendre la défense de la jeune femme, prétextant que parce qu’elle était de droite cela était « absolument légitime ».

La victime présumée, Maud Koffler, a publié un message sur Twitter dénonçant les violences : « Les antifas détestent la liberté. Leur seul but est de mettre leurs adversaires hors d’état de nuire. Pour cela, ils sont prêts à tout. Jusqu’à vous frapper à coups de casque devant vos confrères. Ce qu’ils ignorent, c’est que dans cette bataille, nous serons toujours vainqueurs. »

Les stratégies militantes des « antifas »

Le mouvement « Antifa » est un groupe radical fondé par le président du Parti communiste révolutionnaire des États-Unis. Il est constitué de jeunes gens de divers bords affiliés au communisme, tels que les anarchistes, les socialistes, les libéraux de gauche, les sociaux-démocrates, etc. qui utilisent des stratégies de violence organisées pour imposer leur idéologie communiste.

Dans l’édito « Comment le communisme sème le chaos dans la vie politique« , nous décrivons que sous couvert de liberté d’expression, ces groupes n’ont de cesse de provoquer toutes sortes de conflits en Occident.

Pour comprendre leur véritable objectif, il suffit de reprendre la directive du Parti communiste des États-Unis au Congrès de 1956 : « Les adhérents et les organisations ayant fenêtre sur rue doivent continuellement humilier, discréditer et dégrader ceux qui nous critiquent […] Quand les obstructionnistes deviennent trop énervants, traitez-les de fascistes, de nazis ou d’antisémites […] Associez sans relâche ceux qui s’opposent à nous à ces noms qui sentent déjà mauvais. L’association finira, à force d’être répétée, par devenir un « fait » dans l’esprit des gens. »

Impunité médiatique

Le 20 novembre, un groupe d’antifa s’en était pris à une manifestation féministe du groupe Nemesis au slogan de « Allez les fachos, on va vous manger, on va vous tuer». Le groupe d’extrême gauche s’en était pris une nouvelle fois à des femmes car elles ne partageait pas les idées néo-progressistes.

En France, ce mouvement antifa bénéficie d’une impunité médiatique et politique, malgré une violence organisée créant le chaos et menaçant l’expression démocratique des idées.

 


Rejoignez Epoch Times sur Telegram
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.