Sanctions commerciales: Hanoï sévit contre le faux « Made in Vietnam » chinois

Les autorités vietnamiennes vont renforcer les sanctions contre les fabricants chinois estampillant leurs produits « Made in Vietnam » pour contourner la hausse des tarifs douaniers imposés par Washington à Pékin.

Des exportateurs ont certes commencé à déplacer leur production de Chine vers le Vietnam pour éviter les 25% de droits de douane imposées par les Etats-Unis sur plus de 200 milliards de marchandises en provenance de Chine, mais certaines entreprises de textiles, produits de la mer ou agricoles prétendent produire au Vietnam alors qu’elles le font en Chine.

Cela « affecte la réputation des entreprises et des produits vietnamiens », déplore le ministre vietnamien des Affaires étrangères Pham Binh Minh, dans un rapport publié sur le site internet du gouvernement.   « Nous allons augmenter les sanctions pour dissuader » ces pratiques, ajoute-t-il.

Des dizaines de cas de produits estampillés à tort « Made in Vietnam » et destinés aux Etats-Unis, à l’Europe et au Japon ont d’ores et déjà recensés par les douanes. Le gouvernement entend mener des inspections plus strictes sur les produits à destination de ces marchés, arguant que le Vietnam pourrait être sanctionné par les Etats-Unis, l’un de ses principaux partenaires commerciaux,  s’il n’endiguait pas le problème.

Les importations américaines en provenance du Vietnam ont atteint près de 16 milliards de dollars au premier trimestre, en hausse de 40% par rapport au premier trimestre 2018, selon le Département américain du Commerce. Près de la moitié des sociétés américaines produisant en Chine ont dit envisager de quitter le pays en raison du conflit commercial opposant les deux pays, selon un sondage de la Chambre américaine de commerce en Chine.

D.C avec AFP

 
VOIR AUSSI