Arrêter la musculation et aller courir

L'entraînement en résistance ne permet pas à lui seul de réduire les risques de maladies cardiovasculaires

Par Huey Freeman
29 mai 2024 00:54 Mis à jour: 1 juin 2024 21:39

Lever, pousser, tirer des poids sur des machines et faire des pompes développent des muscles impressionnants, mais la course, la natation et la danse alimentent les feux d’un cœur en bonne santé.

Une étude récente, qui a réparti 406 personnes obèses ou en surpoids dans différents groupes d’exercices, a montré que l’aérobic l’emportait sur les régimes de résistance stationnaires en termes de santé et de longévité. Les meilleurs exercices pour prévenir les maladies cardiovasculaires sont ceux qui impliquent un mouvement, une respiration plus profonde et des battements de cœur plus rapides.

Des chercheurs de l’université d’État de l’Iowa ont entrepris de découvrir quel régime d’exercices serait le plus efficace pour prévenir les maladies cardiovasculaires – entraînement à la résistance, exercices d’aérobic ou combinaison d’activités de résistance et d’aérobic.

L’entraînement en résistance comprend des exercices qui soumettent les muscles à une force opposée – provenant d’un équipement ou du propre poids du corps. Les exercices d’aérobic, c’est-à-dire avec de l’oxygène, utilisent les grands groupes musculaires du corps, sont répétitifs et souvent rythmiques.

L’étude

Les participants à l’étude, âgés de 35 à 70 ans, souffraient tous d’hypertension artérielle. Ils ont été répartis au hasard dans trois groupes d’exercices et ont accepté de participer pendant une heure, trois fois par semaine. Un quatrième groupe, le groupe de contrôle, a été invité à ne pas participer à un programme d’exercices.

À la fin de l’année, le profil de risque cardiovasculaire s’est amélioré à la fois dans le groupe qui a fait des exercices d’aérobic et dans le groupe qui a fait une combinaison d’exercices de résistance et d’aérobic, par rapport au groupe de contrôle. Il n’y avait pas de différence entre ces deux groupes. En revanche, le groupe qui s’est exercé régulièrement à la résistance seule n’a pas connu d’amélioration significative de son profil de risque.

« Chez les adultes en surpoids ou obèses, l’exercice aérobique seul ou la combinaison d’exercices de résistance et d’aérobic, mais pas l’exercice de résistance seul, ont amélioré le profil de risque composite de maladie cardiovasculaire par rapport au groupe témoin », concluent les chercheurs dans leur rapport d’étude, publié le 1er avril dans l’European Heart Journal.

Les facteurs améliorés par l’exercice aérobique régulier sont l’indice de masse corporelle, la tension artérielle diastolique et systolique et le cholestérol à lipoprotéines de basse densité.

Exercice physique pour les maladies cardiovasculaires

Les maladies cardiovasculaires sont la principale cause de décès dans le monde. Les personnes qui développent une maladie cardiovasculaire sont souvent diagnostiquées comme souffrant d’obésité, de diabète, d’hypertension et d’un grand nombre d’autres causes. Les personnes souffrant d’obésité ou d’excès de poids courent un risque accru. Cet essai clinique visait à répondre à la question suivante : « Quel exercice spécifique est le plus efficace pour prévenir cette maladie chez les personnes souffrant de ces problèmes » ?

Les trois groupes d’exercice se sont entraînés trois fois par semaine pendant un an. Chaque séance durait 50 mn, avec cinq mn d’échauffement et de récupération. Le groupe assigné à une combinaison d’exercices de résistance et d’aérobic a effectué 25 mn de chacun de ces exercices au cours de chaque séance.

Diane Kazer, docteur en naturopathie traditionnelle, estime que cette étude arrive à point nommé car elle fait prendre conscience de la nécessité de prendre sa santé en main.

« Les exercices d’aérobic, tels que la course à pied, la natation ou le cyclisme, sont connus pour leur impact positif sur la santé cardiovasculaire et la longévité », a déclaré Diane Kazer, ancienne joueuse de football professionnelle. « Plusieurs mécanismes physiologiques contribuent à ces bienfaits, notamment l’augmentation du débit cardiaque, l’amélioration du profil lipidique sanguin, l’amélioration de la fonction vasculaire, la diminution de l’inflammation systémique, l’optimisation du contrôle autonome cardiaque, la gestion du poids et la santé métabolique. »

Bien que l’étude ait souligné la supériorité des exercices aérobiques dans la prévention des maladies cardiovasculaires, Diane Kazer a souligné que l’entraînement à la résistance l’emportait sur l’aérobic dans un aspect de la prévention des maladies.

« Une étude réalisée en 2023 a montré que la musculation pouvait avoir des effets positifs sur la fonte musculaire », a déclaré Diane Kazer dans une interview accordée à Epoch Times. « L’entraînement en résistance est supérieur à l’exercice aérobique pour prévenir la fonte musculaire. L’étude conclut que la fonte musculaire est liée aux risques de mortalité pour toutes les causes, y compris les maladies cardiovasculaires, le cancer et les maladies respiratoires. »

Diane Kazer, qui a travaillé auparavant comme entraîneur personnel et professeur de yoga, a déclaré qu’elle recommandait aux gens de choisir des exercices spécifiques qu’ils aiment, ce qui les empêchera d’abandonner.

Bien que les exercices d’aérobic puissent réduire le risque de maladies cardiovasculaires, d’autres facteurs doivent être pris en compte, a déclaré Jack Kunkel, titulaire d’un doctorat en médecine alternative et auteur du livre It’s Fat Loss, Not Weight Loss (« C’est la perte de graisse, pas la perte de poids »).

Dans une interview accordée à Epoch Times, Jack Kunkel a déclaré : « Qu’est-ce que l’individu est capable de faire physiquement » ?

« Un exercice pour quelqu’un qui a un mauvais genou pourrait être la natation ou le vélo, plutôt que le jogging. »

L’exercice, un élément de la santé holistique

Selon Diane Kazer, bien que l’étude de l’État de l’Iowa ait montré l’importance des exercices d’aérobic pour la prévention des maladies, elle n’a pas pris en compte l’importance du régime alimentaire, de la gestion du stress, de l’hygiène du sommeil et de la désintoxication.

« Les quatre principaux aspects du bien-être sont la nutrition, le mode de vie, l’exercice physique et l’état d’esprit. Cela signifie manger des aliments de qualité, avec des portions contrôlées, l’hygiène du sommeil et la gestion du stress, ainsi que la motivation, la volonté et la pensée positive », a-t-elle expliqué.

Selon Diane Kazer, tous les symptômes de maladie et de souffrance ont les mêmes causes profondes : le stress, le déséquilibre hormonal, les infections et les toxines.

En plus d’aider à prévenir les maladies cardiovasculaires, les exercices d’aérobic sont importants pour soutenir la désintoxication des poumons, car 70 % de cette désintoxication se fait par la respiration. En d’autres termes, la perte de poids est un échange gazeux – des déchets toxiques rejetés par l’expiration. Les exercices qui augmentent la respiration entraînent une plus grande perte de poids et une amélioration de la santé cardiovasculaire. C’est l’une des raisons pour lesquelles le masquage est si dangereux.

Lorsque j’enseignais le yoga et que je suivais mes élèves, je leur disais : « S’assurer que l’on respire, ne pas retenir la respiration ». « Chaque fois que nous retenons notre respiration, c’est parce que nous sommes dans un état de peur ou de stress. Il est important que nous soyons dans un état où nous respirons et expirons, car sept kilos sur dix de perte de poids sont le résultat de la respiration. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

EN CE MOMENT