Le triomphe de l’immunité naturelle

Par Martin Kulldorf
24 mai 2022 11:31 Mis à jour: 25 mai 2022 10:48

Une nouvelle étude des CDC montre qu’environ 75 % des enfants américains ont déjà eu le Covid. Cela signifie qu’ils ont une forte immunité naturelle qui les protège des infections au Covid lorsqu’ils grandissent. Malgré cela, les CDC, la FDA et d’autres agences gouvernementales les poussent à tous se faire vacciner.

Pourquoi ?

Un des rôles importants des agences de santé publique lors d’une pandémie est de mener des études de séroprévalence afin de déterminer combien de personnes ont développé des anticorps contre la maladie après avoir été infectées. De cette façon, nous comprenons comment la maladie s’est propagée et comment elle varie géographiquement et parmi les différents groupes d’âge. L’Espagne a réalisé une grande enquête randomisée de ce type au début de la pandémie, tandis que la Suède a réalisé une série d’enquêtes randomisées plus petites à intervalles réguliers.

Aux États-Unis, cette tâche importante a été laissée à des scientifiques individuels, mais ils ne disposaient que des ressources nécessaires pour mener de petites enquêtes dans des zones limitées, comme l’étude du comté de Santa Clara. Les CDC se sont enfin attelés à la tâche en réalisant une enquête nationale. Les résultats sont édifiants.

En avril 2020, l’étude de Santa Clara montrait que 3 % de sa population avait été infectée. En février 2022, l’étude des CDC montrait qu’au moins 58 % des Américains avaient été infectés par le Covid, comme en témoignent leurs anticorps anti-Nucléocapside, qui sont produits à la suite d’infections mais non par les vaccins. Les chiffres varient en fonction de l’âge.

Qu’est-ce que cela signifie ? Nous savons que l’immunité naturelle après la guérison du Covid offre une excellente protection contre les infections futures et, même si le Covid nous accompagnera toute notre vie, notre système immunitaire y fera face de la même manière qu’il traite les quatre autres coronavirus largement répandus.

Cela signifie que nous sommes en train de passer du stade de la pandémie à celui de l’endémie et que nous finirons par atteindre l’immunité collective, qui est l’aboutissement de toute pandémie, quelle que soit la stratégie utilisée.

Compte tenu de ces chiffres, pourquoi les CDC, la FDA et le gouvernement font-ils pression pour que tous les enfants soient vaccinés contre le Covid ? Pourquoi certaines écoles et universités rendent-elles obligatoires les vaccins contre le Covid pour les enfants et les jeunes adultes ? La majorité d’entre eux ont déjà une immunité naturelle supérieure.

Ils courent tous un risque minime de mourir du Covid même s’ils ne l’ont pas eu, un risque inférieur à celui de mourir de toute une série d’autres causes comme les accidents de la route, la noyade, l’homicide, le suicide, les surdoses de drogues ou le cancer.

Pour vendre un médicament ou un vaccin, nous exigeons des entreprises pharmaceutiques qu’elles mènent un essai contrôlé randomisé (ECR) afin de montrer que le produit est efficace pour prévenir des problèmes de santé graves ou la mort. Pfizer et Moderna ne l’ont pas fait. Pour les adultes, ils ont seulement montré une réduction de la maladie symptomatique.

Pour remédier à cela, une récente étude danoise a utilisé les ECR pour évaluer la mortalité toutes causes confondues. Pour 100 décès dans le groupe placebo, on compte 103 décès chez les vaccinés à l’ARNm, avec un intervalle de confiance (IC) à 95 % de 63 à 171. Cela contraste avec les vaccins à vecteur adénovirus (AstraZeneca et Johnson & Johnson), avec 37 décès parmi les vaccinés (IC à 95 % : 19-70).

Pour les enfants, nous ne disposons même pas de ces chiffres. Les essais randomisés du vaccin Covid montrent qu’il peut prévenir une maladie légère chez les enfants n’ayant jamais été infectés par le Covid, mais d’après les études d’observation, nous savons que cette protection s’estompe rapidement. Les essais randomisés montrent également que les vaccins génèrent des anticorps chez les enfants, mais 75 % des enfants américains ont déjà des anticorps supérieurs suite à une infection naturelle.

Aucun ECR ne montre que le vaccin prévient les décès ou apporte tout autre avantage tangible aux enfants, alors qu’il pourrait y avoir des inconvénients. Tous les vaccins s’accompagnent de certains risques d’effets indésirables, et si nous savons qu’ils causent une augmentation du risque de myocardite (inflammation du cœur) chez les jeunes, nous n’avons pas encore une image complète du profil de sécurité de ces vaccins.

Les CDC, la FDA, les écoles et les universités font la promotion des vaccins Covid sans avoir démontré un quelconque bénéfice pour la majorité des enfants qui ont déjà eu le Covid . Il est stupéfiant de voir comment ces institutions ont abandonné 2 500 ans de connaissances sur l’immunité naturelle. Pour la minorité d’enfants n’ayant jamais été infectés par le Covid, les ECR ne montrent qu’une réduction à court terme des maladies bénignes.

Les CDC pourrait davantage se concentrer sur le retards pris sur les vaccins réguliers, ceux de la rougeole, la polio et d’autres maladies infantiles graves. Ces vaccinations ont été gravement perturbées pendant les confinements, et nous constatons maintenant une augmentation de la rougeole et de la polio dans le monde entier. Encore un dommage collatéral de deux années de politique de santé publique désastreuse.

La communauté médicale avait l’habitude de promouvoir une médecine fondée sur des preuves comme contrepoids à la « médecine alternative ». Il est tragique de constater que cette philosophie a été jetée par-dessus bord. Si Pfizer et Moderna veulent que ces vaccins soient administrés aux enfants, ils devraient d’abord mener un essai contrôlé randomisé qui prouve concrètement une réduction des hospitalisations et de la mortalité. Ils n’ont pas réussi à le faire pour les adultes. Ils ne devraient pas s’en tirer comme ça pour nos enfants.

De l’Institut Brownstone

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement celles d’Epoch Times.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.