Un Allemand survit des heures perdu en mer en fabriquant un dispositif de flottaison avec son jean

Le touriste allemand Arne Murke, 30 ans, peut se remercier d’avoir fait un excellent choix de tenue le jour où il s’est retrouvé jeté du pont d’un yacht. Sans son jean, avec lequel il a fabriqué un vêtement de flottaison pour survivre, il ne serait peut-être pas là pour raconter l’histoire.

Photo : gracieuseté de Arne Ekrum

Vêtu d’un jean et d’un t-shirt, Arne a pris la mer le 6 mars 2019 pour livrer un yacht de 12 mètres nommé Wahoo avec l’aide de son frère. Leur route a commencé à Auckland, en Nouvelle-Zélande, en direction du Brésil lorsqu’ils ont rencontré des eaux agitées. Quand la situation a dégénéré, ils étaient à environ 32 km de Tolaga Bay.

L’eau agitée a fait que l’écoute de grand-voile du bateau s’est détachée, et ni Arne ni son frère n’ont pu en reprendre le contrôle. Alors qu’il tentait de fixer l’écoute de grand-voile, Arne a été renversé par-dessus bord.

Photo : gracieuseté de Arne Ekrum

S’adressant au journal New Zealand Herald, Arne a revécu le moment où il a été renversé et les efforts louables de son frère pour le sauver. « Mon frère a commencé tout de suite à me chercher, mais la houle était à trois mètres. Il a jeté un gilet de sauvetage avec une corde par-dessus bord », se souvient Arne, indiquant que son frère avait parfaitement suivi le protocole pour une telle urgence. Mais cela n’a servi à rien : « Je ne pouvais pas l’atteindre, elle avait déjà dérivé trop loin. »

Arne s’est rendu compte que jusqu’à ce que son frère ou une autre opération de sauvetage maritime puisse l’atteindre, il était seul. Mais loin de paniquer, il a trouvé une solution ingénieuse : Arne a décidé de fabriquer un vêtement de flottaison avec son jean.

[Traduction du post ci-dessus : « Sans ce jean, je ne serais pas là aujourd’hui » – un touriste allemand perdu en mer au large de Gisborne]

Arne Murke a été perdu en mer pendant plus de trois heures, utilisant son jean comme gilet de sauvetage.

Cette technique est très répandue parmi les forces spéciales de la marine américaine et les groupes scouts, et exige que les naufragés sachent enlever leur pantalon lorsque leur tête est au-dessus de l’eau, pour ensuite le « fouetter » au-dessus de la surface de l’eau pour recueillir l’air dans le tissu creux des jambes.

Trucs et astuces « lifehacker » détaillent la technique sur leur site web : « Dès que vous touchez l’eau, enlevez ce pantalon », ils commencent. « Attachez les jambes du pantalon avec un simple noeud carré, puis attrapez le pantalon par la taille. » C’est le moment où le nageur échoué doit exécuter des marches d’eau magistrales pendant qu’il tient son pantalon au-dessus de sa tête : « Donnez-leur un bon fouet, continuent les experts, en laissant les jambes du pantalon se remplir d’air le plus possible avant de les remettre à l’eau. Chaque jambe de pantalon doit se gonfler d’air. »

Le site met en garde contre le fait que cela puisse prendre plusieurs tentatives, mais qu’une fois que le nageur a capturé suffisamment d’air dans ses jambes de pantalon, le reste est simple. « Placez votre tête comme si les jambes formaient un gilet de sauvetage et tenez la taille de votre pantalon fermée d’une seule main », conseille le site Web. « Pendant que vous flottez, utilisez votre autre main pour garder les jambes du pantalon mouillées afin qu’elles puissent retenir l’air à l’intérieur plus longtemps. »

Arne avait fait ses recherches. « Heureusement, je connaissais le truc avec le jean », a-t-il dit au journal. « C’est eux qui m’ont vraiment sauvé. » Arne avait toujours cru qu’il utiliserait cette technique s’il se retrouvait à la mer et, en tant que navigateur régulier, les chances étaient de plus en plus élevées.

« J’ai pris une grande inspiration, expliqua Arne, j’ai sorti mon jean, j’ai fait des nœuds au bout des jambes et j’ai gonflé le jean… J’avais comme un gilet de sauvetage improvisé. » Sa rapidité d’esprit lui a peut-être sauvé la vie, mais une fois qu’il a assuré sa propre sécurité, les pensées de Arne ont dérivé ailleurs : vers sa fille de 10 mois qui vit aux Philippines. « C’était la plus grande motivation », a-t-il dit plus tard.

Heureusement, Sky News a rapporté que Arne a été vu et sauvé par un hélicoptère de sauvetage après quatre heures en mer. Le Lowe Corporation Rescue Helicopter Service a partagé une vidéo du sauvetage sur sa page Facebook. « C’est une chance incroyable qu’il soit encore en vie », se sont exclamés les sauveteurs.

Arne, sain et sauf, reste philosophique : « Sans le jean, je ne serais pas ici aujourd’hui. »

Cet article vous a plu ? Partagez-le avec vos amis et laissez-nous vos commentaires.

Version originale

 
VOIR AUSSI