Un coiffeur-barbier offre un « moment d’humanité aux personnes de la rue »

Avec ses peignes et ses ciseaux, Julian Lab, coiffeur barbier, va redonner en l’espace d’un instant de la dignité aux sans-abris…

Samedi dernier, Julian, accompagné de deux autres confrères, sont partis sillonner la ville de Lille. Selon La VDN, ils ont été prévenus par l’ABEJ Solidarité (association au service des sans-abris et des plus démunis) du parcours de la maraude. « J’ai demandé à deux amis coiffeurs-barbiers de m’accompagner et des bénévoles distribueront des kits d’hygiène. Nous partons de la place de la République, passons par les rues de Béthune, Amiens, des Tanneurs, rues Neuve, Saint-Nicolas, Manneliers, puis Grand-Place ».

Dans la rue, un salon s’improvise. Pas besoin de grand chose : une bâche pour le sol, une chaise pliante pour le coiffé, un shampoing sec, des gants pour les coiffeurs et un zeste de bonheur. Pour Julian, c’est sa mission, celle d’avoir « la possibilité de se sentir plus digne pour affronter le quotidien ». Tout est prévu pour le nettoyage des accessoires qui sont lavés et désinfectés entre deux prestations.

(Photo Facebook Julianfrbeard)

Le but de Julian ? Faire le bien autour de lui. « Cela me tient à cœur. Ce sont des valeurs que ma mère m’a transmises, le don de soi et le partage. Je l’ai déjà fait à Paris. Il y a des larmes. Un homme m’a dit en se voyant dans la glace : je me redécouvre », confie-t-il.

Il explique qu’ « à la base, je suis pogonophile (passionné de barbe). Depuis quelques années, j’ai rejoint Les Bearded Villains (méchants barbus), un groupe créé à Los Angeles en 2014 et qui s’est répandu dans le monde entier. Ce sont les Barbus au grand cœur. Nous récoltons des fonds pour les personnes malades, nous réalisons les rêves d’enfants hospitalisés… »

(Photo Facebook Julianfrbeard)

Quand il a découvert sur les réseaux sociaux l’action de Kevin Ortega, « Coiff’in the street », il l’a tout de suite contacté. Il y a un an, M. Ortega, partageait son idée : proposer à des coiffeurs barbiers d’aller coiffer les sans-abri gratuitement, « pour apporter des petits moments de bonheur et d’humanité aux personnes de la rue », avait-il souligné.

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le avec vos amis et laissez-nous vos commentaires

 
VOIR AUSSI