Une femme âgée s’est fait tirer dessus alors qu’elle faisait campagne contre une proposition de vote pro-avortement dans le Michigan

Par Steven Kovac
29 septembre 2022 11:03 Mis à jour: 29 septembre 2022 11:04

On a tiré sur une bénévole de 84 ans dans le Michigan, un État du Midwest des États-Unis. La femme âgée distribuait des brochures pro-vie, de porte à porte dans sa communauté. Ces brochures concernaient une proposition de vote sur l’avortement dans l’État. Et elle venait tout juste de se disputer avec une personne.

Selon une déclaration du 24 septembre de Right to Life of Michigan, une « conversation animée » a eu lieu le 20 septembre entre l’une de ses bénévoles locales et l’occupant d’une maison à Odessa, une petite communauté près de Grand Rapids.

Alors que la bénévole quittait la résidence, elle aurait reçu une balle dans la partie arrière de l’épaule de la part d’un homme qui n’avait pas pris part à la discussion.

Grand Rapids TV 8 a rapporté le 23 septembre que la femme blessée s’est rendue d’elle-même au Département de police de Lake Odessa pour signaler la fusillade.

Des militants pour le droit à l’avortement chantent en marchant de l’hôtel de ville à une clinique Planned Parenthood à Santa Monica, en Californie, le 16 juillet 2022. (Mario Tama/Getty Images)

Elle a été emmenée à l’hôpital pour y être soignée, puis en est sortie. La femme se remet de sa blessure, elle est de bonne humeur et va repartir en campagne, a précisé la directrice de la communication et de l’éducation de Right to Life of Michigan, Anna Visser, à Epoch Times le 26 septembre.

« C’est une bénévole pro-vie forte, dévouée et de longue date, qui ne se laisse pas facilement intimider. Nous sommes heureux qu’elle aille bien.

« Personne ne mérite un coup de feu pour ses convictions, quelles qu’elles soient », a ajouté Mme Visser.

Mme Visser a indiqué que la police de l’État du Michigan enquêtait sur cette fusillade et que Right to Life attendait avec impatience le rapport de police.

« Quoi qu’il arrive, nous continuerons à avoir des bénévoles qui font du porte-à-porte. Pour nos gens, la cause de sauver des vies innocentes est si importante qu’elle justifie le risque. Nous ne nous laisserons pas intimider. »

Elle a expliqué à Epoch Times : « Notre bénévole qui a été touchée par balle est allée faire sa tournée toute seule.

« Nous encourageons vivement tous les bénévoles à être prudents et à sortir par deux ou en petits groupes. Et ils doivent faire attention aux panneaux ‘Pas de publicité’. »

La victime, qui souhaite rester anonyme, ne connaît pas l’identité de l’homme qui lui a tiré dessus ni son motif, selon la déclaration de Right to Life.

TV 8 rapporte que des sources policières ont décrit le prélude à la fusillade comme « une soi-disant altercation verbale alors qu’elle [la bénévole] distribuait des brochures ».

La documentation que la bénévole distribuait expliquait pourquoi la proposition 3, une proposition de vote initiée par les citoyens qui vise à inscrire l’accès à l’avortement dans la constitution de l’État, est « tellement trompeuse et dangereuse ».

La proposition 3, également connue sous le nom de Right to Reproductive Freedom Initiative (Initiative pour le droit à la liberté de reproduction ou RRFI), est soutenue par Reproductive Freedom for All, une coalition de groupes comprenant la section du Michigan de l’American Civil Liberties Union (ACLU) et Planned Parenthood.

Une militante tient une pancarte de soutien à Planned Parenthood, à Los Angeles, le 21 mai 2019. (Ronen Tivony/Getty Images)

« La majorité des Michigandais savent que l’avortement est un soin de santé », a écrit Loren Khogali, directrice exécutive de l’ACLU du Michigan, sur le site Web de l’organisation. « Le Michigan est du bon côté de l’histoire, car nous ouvrons la voie à la liberté reproductive pour tous. »

« L’annulation par la Cour suprême de l’arrêt Roe v. Wade ne privera pas les habitants du Michigan de leurs droits et de leurs libertés de décider s’ils veulent devenir parents et quand. »

« Nous n’autoriserons pas les grossesses forcées dans notre État, et nous ne resterons pas inactifs face aux effets dévastateurs d’un monde post-Roe qui touche de manière disproportionnée les personnes de couleur [et] les communautés LGBT. »

Le Great Lakes Justice Center (GLJC), un opposant à RRFI, a récemment mis en ligne un dossier détaillant ce qu’il appelle « les périls de la proposition 3 ».

Le mémoire dit en partie : « Si elle est adoptée, la RRFI inscrira dans la Constitution du Michigan la loi sur l’avortement la plus extrême du pays. Elle crée un nouveau droit à l’avortement, illimité et non réglementé, ainsi qu’un ‘droit à la liberté reproductive’ supplémentaire et non défini. »

Selon l’analyse du GLJC, l’amendement proposé donne le nouveau droit à la liberté reproductive à tous les « individus », y compris les enfants.

Il permettrait à une mineur de se faire avorter à l’insu de ses parents ou sans leur consentement et donnerait à l’enfant le droit de changer de sexe à l’insu de ses parents ou sans leur consentement.

Le GLJC soutient également que les relations sexuelles entre un adulte et un enfant mineur seront protégées par l’amendement, pour autant que l’enfant y consente.

L’analyse du GLJC conclut en affirmant que les nouveaux « droits à la liberté de reproduction » invalideraient de nombreuses lois existantes protégeant les femmes, les enfants et les parents.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.