[Canada] Le ministère de la Défense confirme que des troupes de l’armée chinoises étaient au Canada pour observer les exercices d’entraînement hivernal

Par Isaac Teo
15 décembre 2020 16:56 Mis à jour: 15 décembre 2020 17:17

Des troupes chinoises étaient au Canada pour observer les exercices d’entraînement à la survie en hiver en février 2018, a confirmé le ministère de la Défense nationale, selon le Toronto Sun.

Des documents internes du gouvernement avaient précédemment montré que le ministère de la Défense avait annulé les entraînements à la survie hivernale avec la Chine après que les États-Unis ont exprimé des préoccupations en matière de sécurité et de risque de transfert de connaissances non souhaité à l’Armée populaire de libération de la Chine (APL).

Les documents, obtenus grâce à une demande d’accès à l’information du site Web canadien Rebel News, ont également montré que le ministère des Affaires étrangères avait fait pression sur le ministère de la Défense pour qu’il ne mette pas fin aux engagements militaires.

Le ministère de la Défense nationale (MDN) insiste sur le fait que les représentants de l’APL étaient au Canada uniquement en tant qu’observateurs et non à des fins de formation.

« Nous ne nous entraînons pas avec l’APL », a déclaré un porte-parole du MDN au Toronto Sun. « Cependant, sur la base d’un accord signé en 2013, il y a eu l’octroi occasionnel et réciproque du statut d’observateur pour des activités non sensibles, y compris des exercices de survie en hiver. »

Le porte-parole du MDN a reconnu qu’avant l’arrestation par le Canada de la directrice financière de Huawei, Meng Wanzhou, à la demande des États-Unis, et la détention arbitraire de Michael Spavor et Michael Korvig en Chine qui a suivi, il y avait des soldats de l’APL à la BFC Petawawa pour les exercices d’hiver 2018.

« Par exemple, une délégation de l’armée canadienne a visité la Chine en janvier 2018, tandis qu’une délégation de l’APL a visité le Canada en février de la même année », a déclaré le porte-parole au Sun, ajoutant qu’« il n’y a eu aucune activité réciproque de statut d’observateur en 2019 ou 2020. »

À la question de savoir si le statut d’observateur couvrirait les hauts fonctionnaires au niveau de colonel ou général de l’APL, le porte-parole a répondu qu’ils vérifieraient, « mais les recherches nécessaires pourraient prendre un certain temps ».

Les documents du gouvernement révèlent qu’Affaires mondiales du gouvernement du Canada (Global Affairs) avaient mis en garde le ministère de la Défense contre l’annulation des engagements militaires avec la Chine, disant que cela pourrait être considéré comme une « mesure de rétorsion liée à l’affaire Meng Wanzhou ». La Chine a adopté une position hostile à l’égard du Canada depuis l’arrestation de Meng Wanzhou en décembre 2018, notamment en arrêtant deux citoyens canadiens en Chine et en bloquant les importations agricoles.

Les documents montrent également que les Affaires mondiales du gouvernement du Canada encouragent le MDN et les Forces armées canadiennes à « poursuivre la coopération bilatérale avec l’APL ».

Un porte-parole d’Affaires mondiales a déclaré à Epoch Times dans un courriel que la relation du Canada avec la Chine « est complexe et nous nous engageons avec les yeux grands ouverts ».

« Nous continuerons à être fermement guidés par nos intérêts, nos valeurs et principes fondamentaux, y compris les droits de l’homme, ainsi que par les règles mondiales et les partenariats stratégiques », a déclaré Christelle Chartrand.

Élections américaines – La Chine finance la surveillance sur Facebook


Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.