« Comparution immédiate » dès 16 ans : Gabriel Attal veut une loi « avant la fin de l’année »

Par Epoch Times
24 mai 2024 17:10 Mis à jour: 24 mai 2024 17:14

Pour lutter contre la délinquance des jeunes, le Premier ministre a redit vendredi souhaiter qu’une loi soit votée « avant la fin de l’année » pour permettre notamment une « comparution immédiate » des jeunes à partir de 16 ans. Il a également évoqué la possibilité des placements en foyer pour de « très courts séjours ».

Le Premier ministre avait annoncé le 19 avril à Viry-Châtillon (Essonne) une série de propositions pour faire face à « l’addiction à la violence » de certains jeunes, appelant à un « sursaut d’autorité ». Il s’était exprimé après la mort de Shemseddine, 15 ans, passé à tabac près de son collège, un événement qui avait soulevé une immense émotion.

Le chef du gouvernement avait alors lancé des concertations sur la justice des mineurs et promis un « point d’étape » au bout de quatre semaines.

« Mettre fin au sentiment d’impunité qui peut exister chez nos jeunes »

À Valence (Drôme), il a souhaité « aller plus vite et plus fort pour mettre fin au sentiment d’impunité qui peut exister chez nos jeunes », après avoir installé dans la ville des Forces d’action républicaines (FAR), composées de policiers, d’officiers de police judiciaire, de personnels éducatifs et travailleurs sociaux, pour sécuriser les quartiers. Les FAR avaient été lancées après les émeutes de l’été 2023.

Il a réaffirmé vouloir mettre en place « une forme de comparution immédiate » pour les jeunes de plus de 16 ans, notamment « dans les cas de violence aggravée », « quand vous êtes récidiviste ». Le chef du gouvernement souhaite que cette loi soit « votée avant la fin de l’année ».

« Concrètement, un jeune de 15 ans qui casse un abribus pourra avoir une mission d’intérêt général pour réparer ces dégâts alors que cela n’était pas possible auparavant. Un jeune de 17 ans qui vole un sac d’une personne âgée pourra passer en comparution immédiate et être jugé immédiatement alors que cela n’est pas possible aujourd’hui », a ajouté le Premier ministre, selon Cnews.

« Faciliter le placement en foyer »

Le Premier ministre a aussi évoqué la possibilité de placer les jeunes délinquants pour de « très courts séjours », en foyer. « Au premier fait grave, on facilite le placement en foyer pendant une quinzaine de jours », pour « couper le jeune de ses mauvaises fréquentations » et permettre « aux services d’évaluer la situation », détaille-t-il, selon Ouest-France.

Selon Gabriel Attal, la mesure a pour but d’« aller plus vite et plus fort pour mettre fin au sentiment d’impunité qui peut exister chez nos jeunes (…) renforcer partout l’autorité, réaffirmer partout le respect des droits et devoirs et lutter contre la délinquance et la violence », cite Cnews.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

EN CE MOMENT