Une femme battue et violée par un clandestin Tchadien qui s’est introduit dans sa voiture, en plein cœur de Paris

Par Nathalie Dieul
14 septembre 2022 12:34 Mis à jour: 15 septembre 2022 18:33

Dans la nuit de samedi 10 au dimanche 11 septembre 2022, une femme de 34 ans a été sauvagement agressée dans sa voiture, dans le XIIIe arrondissement de Paris. Un suspect, sous l’emprise de l’alcool, a été arrêté peu de temps après, placé en garde à vue et écroué.

Un homme sans papier ni domicile de 27 ans de nationalité tchadienne a été placé en garde à vue ce mardi 13 septembre à Paris. Il a été interpellé par la police moins d’une demi-heure après que les fonctionnaires sont intervenus auprès d’une victime en pleurs, une femme de 34 ans, à 3h50, rapporte Le Parisien.

L’agression s’est produite dans la voiture de la femme, où elle venait de monter. L’homme a réussi à s’y introduire. Il l’a frappée, étranglée et violée. La trentenaire a fini par réussir à s’échapper mais son agresseur l’a rattrapée et frappée encore une fois. Il a fuit suite à l’intervention de passants.

La jeune femme s’est réfugiée dans un bar, où elle a témoigné auprès des enquêteurs de la police avant d’être conduite à l’hôpital.

Identifié par une autre patrouille de police

Une autre patrouille de police a rapidement identifié un suspect qui marchait sur le quai d’Austerlitz. Son habillement correspondait à la description faite par la victime, entre autres une veste militaire qu’il avait placée dans un sac en plastique.

Le jeune homme, sous l’emprise de l’alcool, a nié les accusations, prétendant que c’est la femme qui l’a attiré dans le véhicule. Il a été placé dans une cellule de dégrisement.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.