Gilets jaunes – le général Tauzin met en garde les manifestants : « chaque dérapage peut être fatal »

Fin novembre, le général Tauzin s’est exprimé à propos du mouvement des « gilets jaunes » à travers un message publié sur sa page Facebook. Une harangue puissante dans laquelle l’ancien officier de l’armée de terre exprime son amour de la France et son espérance.

Une semaine après les premiers blocages des « gilets jaunes », le général Tauzin a donné son sentiment sur le mouvement dans un communiqué publié sur sa page Facebook.

« J’habite un village du Périgord qui ne fait pas exception à la désertification, à l’impossibilité pour les jeunes de trouver du travail, à l’obligation de prendre la voiture pour une baguette de pain, à la fermeture des services publics et à l’inexorable éloignement des services médicaux », commence l’ancien diplômé de l’École de guerre.

« Contrairement à ce que le gouvernement et certains médias voudraient nous faire croire, les ‘gilets jaunes’ ne sont pas des radicalisés extrémistes dangereux, même s’il peut y avoir infiltration de personnes mal intentionnées. Je les connais, car je les côtoie tous les jours, au contraire de nos gouvernants pour qui la misère n’est qu’une courbe sur un graphique », ajoute-t-il.

« Ce sont des Français qui n’en peuvent plus, des Français à bout, responsables et travailleurs, ceux-là même que l’on qualifie avec mépris de ’sans dents’, ‘d’illettrés’ parfois, et qui sont, ni plus ni moins, abandonnés par ceux qui devraient être à leur service, des Français sans espoir ni espérance », poursuit l’officier.

Pour le général Tauzin, le mouvement des « gilets jaunes » ne répond à aucune logique politique, il ne s’agit pas d’« un problème de ‘droite ou de gauche’, c’est la France qui souffre, la France qui n’en peut plus d’être oubliée chez elle. »

L’auteur de Rebâtir la France estime ainsi que « prendre les mesures adéquates est désormais une question de survie. »

Mais si Didier Tauzin soutient les « gilets jaunes » et affirme comprendre leur colère, il tient à les mettre en garde contre les risques d’infiltration et de manipulation du mouvement.

Fort de son expérience, celui qui a « connu quatre guerres civiles sur le terrain : en Yougoslavie, en Somalie, au Liban et au Rwanda », exhorte les manifestants à ne pas céder à la violence et aux provocations.

« Si je comprends ce ras-le-bol, j’adjure les ‘gilets jaunes’ de ne pas commettre d’imprudence, ni de provocation. Tout peut très vite déraper et je crains que le gouvernement ne fasse rien pour calmer la situation. »

« Je vous adjure d’être prudents, chaque dérapage peut être fatal, d’abord en discréditant une légitime démarche, et surtout en conduisant la France à un point de non-retour. Certains en profiteront, soyez-en sûrs, ils n’attendent que cela ! »

« Ne vous laissez pas manipuler, veillez aux infiltrations de toute sorte, soyez calmes et prudents, ne répondez pas aux provocations et ne vous y laissez pas entraîner », recommande le général Tauzin.

L’ancien commandant de l’opération Chimère au Rwanda adresse d’ailleurs un message similaire aux manifestants et aux forces de l’ordre qu’il enjoint d’agir « avec honneur ».

Persuadé que son pays est capable de sortir de la crise, le gradé achève son discours sur une note positive :

« La France peut se rebâtir et son peuple est le mieux placé pour y parvenir. C’est le relèvement de la France à visage humain contre la France des gestionnaires ; de la France profonde contre la France centralisée ; de la France unie et patriotique contre le mépris et l’arrogance de ceux qui se croient être des élites. »

« Restons calmes, soyons au service les uns des autres et ne quittons jamais des yeux notre belle France », conclut le général Tauzin.

Cet article vous a intéressé  ? Partagez-le avec vos amis et laissez-nous un commentaire pour nous donner votre avis. 

VIDÉO RECOMMANDÉE : 

Pour le général Soubelet, « nos élites ont perdu de vue leur rôle, qui est de servir les autres »

 
VOIR AUSSI