Il y a à peine un an, un exercice de simulation d’urgence pour prévenir les pandémies impliquait la variole du singe

Par Michael Busler
25 mai 2022 19:47 Mis à jour: 28 mai 2022 22:22

Les médias du monde entier sont en état d’alerte maximale face à la toute première épidémie mondiale de variole du singe apparue en ce mois de mai 2022, un an après qu’une conférence internationale sur la biosécurité à Munich a simulé une « pandémie mondiale impliquant une souche inhabituelle de variole du singe » à partir de la mi-mai 2022.

La variole du singe a été identifiée pour la première fois en 1958, mais il n’y a jamais eu d’épidémie mondiale de variole du singe en dehors de l’Afrique jusqu’à présent… la semaine exacte du mois exact prévu par les spécialistes de la biosécurité dans leur simulation de pandémie !

Ed Yong, qui a écrit des douzaines d’articles vraiment cocasses sur le Covid pour The Atlantic, dont des perles telles que « Covid-19, les long-courriers luttent pour leur avenir », « Avec un long Covid, même les travailleurs de la santé sont licenciés », « Comment ce nombre de décès est-il devenu normal ? », « La pandémie, l’ultime trahison » suit évidemment l’évolution de cette fameuse variole du singe.

L’épidémiologiste Eric Feigl-Ding est au garde-à-vous.

Les épidémiologistes Jennifer Nuzzo et Bill Hanage sont au garde-à-vous ! Bien qu’ils ne disent rien sur cette petite coïncidence. Pourtant, c’est étrange, non ? Un an après avoir été les conseillers d’une simulation internationale de biosécurité d’une épidémie mondiale de la variole du singe qui devait se produire à la mi-mai 2022.

Le gouvernement américain est sur le pied de guerre avec une commande de 13 millions de doses de vaccin contre la variole du singe auprès de Bavarian Nordic.

L’OMS est au garde-à-vous.

L’épidémie mondiale de la variole du singe présente également une similitude frappante avec l’épidémie de Covid-19. Rappelons que le Covid-19 s’est propagé sur l’ensemble de la planète quelques mois après l’Event 201, une simulation de pandémie de coronavirus très semblable au Covid-19.

L’Event 201 a été organisé en octobre 2019 (deux mois avant que le coronavirus n’apparaisse à Wuhan) par la Fondation Bill-et-Melinda-Gates, le Forum économique mondial, Bloomberg et Johns Hopkins. Comme pour l’Event 201, les participants à la simulation Monkeypox ont jusqu’à présent gardé un silence de pierre quant à leur participation à une simulation de pandémie de variole du singe dont les faits deviennent réels quelques mois plus tard.

Il existe un individu qui était présent à la fois à l’Event 201 et à la fois à la simulation Monkeypox, à savoir George Fu Gao, directeur du Centre chinois de contrôle des maladies. Rappelons que lors de l’Event 201, M. Gao a spécifiquement soulevé la question de la lutte contre la « désinformation » lors d’une « hypothétique » pandémie de coronavirus.

Voici M. Gao à l’Event 201, juste à côté de notre très chère Avril Haines, directrice du renseignement national – techniquement le plus haut responsable du renseignement aux États-Unis. De quoi rendre envieux Kim Philby !

Cela dit, ne soyons pas « complotistes »… Après tout quoi de plus normal que les pandémies apparaissent systématiquement juste après avoir été simulées ?

Au jour d’aujourd’hui, un honnête citoyen est celui qui gagne un salaire à six chiffres – ou qui évoluent dans un milieu de gens qui gagnent un salaire à six chiffres – alors il ne reste plus qu’à faire ce que le gouvernement vous dit : Asseyez-vous… Taisez-vous… Restez chez vous… Vaccinez-vous… Présentez vos QR codes et… muselez vos enfants !

Publié à l’origine sur le Substack de l’auteur, repris du Brownstone Institute.

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement celles d’Epoch Times.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.