La Chine et la Russie en discussion pour des contrats sur le nucléaire et l’aéronautique

14 décembre 2015 11:25 Mis à jour: 13 décembre 2015 17:26

Le Premier ministre russe Dmitry Medvedev s’apprête à se rendre en Chine. Comme annoncé officiellement le 8 décembre dernier, les discussions s’articuleront autour de la signature de plusieurs contrats portant sur le nucléaire, l’aéronautique et l’aérospatial.

Le vice ministre des affaires étrangères Cheng Guoping n’a pas fourni plus de détails sur les futurs contrats.

L’agenda de Medvedev prévoit un séjour s’étalant du 14 au 17 décembre. Au menu, une rencontre avec les dirigeants-membres chinois et russes de l’Organisation de Coopération de Shanghai (OCS). La réunion devrait se tenir dans la ville de Zhengzhou. Le Premier ministre russe a aussi programmé un passage par Pékin et Hangzhou.

Bien que la Chine soit un client de longue date de la Russie, en particulier sur les technologies militaires, les relations sont souvent tendues entre les deux partenaires. En cause, la forte tendance de Pékin à recourir à la rétro-ingénierie, ce qui n’a pas échappé à la vigilance du Kremlin.

Le mois dernier, la Chine a commandé à la Russie 24 avions de chasse Sukhoi Su-35. Le montant de la transaction s’est élevé à 2 milliards de dollars. Un autre chasseur de la même famille, le Su-27, a été acquis par la Chine en 1992. Mais quand celle-ci a commencé à en produire une copie maison, le J-11, Moscou s’est mis à annuler d’autres offres, comme celles des bombardiers supersoniques Tu-22M.

L’expertise russe a amplement contribué à l’essor de l’industrie chinoise naissante. Dans les années 1990 et 2000, la Chine a par exemple construit des installations de centrifugation, dont une partie des composants était de manufacture russe. Plus tard, la Chine a copié ces technologies. Les besoins en pièces sont donc désormais couverts par des « achats locaux », comme l’a formulé un expert sur le domaine.

Article original : Nuclear and Aviation Deals on the Agenda for Russian Statesman’s China Visit

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.