L’Australie envisage l’envoi de navires de guerre pour restreindre la Chine

 

L’Australie pourrait envoyer ses avions et navires de guerre pour aider les États-Unis à restreindre les revendications territoriales du régime chinois dans la mer de Chine méridionale. Peter Jennings, président du comité consultatif gouvernemental auprès du Premier ministre australien, recommande que cette présence militaire soit incluse dans le «Livre blanc» annuel de la Défense nationale.

Les recommandations de M. Jennings reflètent une stratégie de guerre avec la Chine qui faisait partie d’un chapitre secret de l’édition 2009 du «Livre blanc» de la Défense australienne. Les détails de ce chapitre ont été révélés en 2012 dans le livre du journaliste australien David Uren intitulé Le royaume et la proie: la Chine, l’Australie, la peur et la cupidité.

Ce chapitre décrit la stratégie militaire secrète du régime chinois dans le Pacifique occidental. Il présente en détails un scénario selon lequel le régime chinois pourrait lancer une attaque  militaire préventive contre les États-Unis, le Japon et l’Australie. Selon le livre de David Uren, l’agression inclurait des attaques cybernétiques et le lancement de missiles destinés à aveugler les systèmes de communication et de surveillance américains. Ensuite, des missiles viseraient les navires de guerre et les bases militaires des États-Unis.

En réponse à la rumeur d’une telle  menace, l’édition 2009 du «Livre blanc» de la Défense recommandait que l’Australie coopère avec les États-Unis pour confronter la «stratégie anti-accès» du régime chinois destinée à prendre le contrôle de la mer de Chine méridionale et de la mer de Chine orientale.

Selon David Uren, le chapitre de ce «Livre blanc» est «axé sur la capacité de l’Australie à mener une bataille aérienne et maritime aux côtés des États-Unis contre la Chine. Cela présume l’existence de blocus éloignés du territoire chinois visant à contrôler ses voies maritimes et couper l’approvisionnement en ressources naturelles indispensables pour son industrie.»

L’Australie aiderait les États-Unis avec ses sous-marins afin d’assurer le blocus des voies commerciales de la Chine, poursuit M. Uren.

Ces nouvelles recommandations font penser aux informations stratégiques divulguées en 2009. Selon le Sydney Morning Herald,  M. Jennings recommande que l’Australie envoie ses avions et navires de guerre dans la mer de Chine méridionale afin d’empêcher le régime chinois de contrôler les voies commerciales vitales de la région.

Les États-Unis ont récemment annoncé qu’ils commenceraient à envoyer des avions et des navires de guerre dans une zone de 12 miles nautiques autour des îles artificielles créées par le régime chinois dans la mer de Chine méridionale. Plusieurs pays, dont le Vietnam, la Malaisie et les Philippines s’inquiètent que le régime chinois ne commence à instaurer des cercles de défense autour de ses îles artificielles, semblables à la zone autoproclamée de défense aérienne au-dessus de la mer de Chine orientale.

Les remarques de Peter Jennings arrivent au milieu de rumeurs largement discutées en Australie selon lesquelles les États-Unis enverraient en Australie un supplément d’avions de l’Armée de l’air, parmi lesquels des bombardiers B-1 et des avions de surveillance.

Le Sydney Morning Herald rapportait que, selon M. Jennings, les États-Unis devront «mettre à l’épreuve les revendications chinoises» en envoyant des navires et des avions dans les eaux et l’espace aérien réclamés par le régime chinois et que «l’Australie devrait leur emboîter le pas».

Selon le Sydney Morning Herald, Peter Jennings a déclaré: «Après avoir imposé notre position, la prochaine étape sera la simple manifestation physique en traversant la mer et l’espace aérien. Si nous sommes sérieux pour affirmer cela, alors nous devrons le faire à un moment donné.»

Article original: Australia Considers Sending Warships to Counter China

 
VOIR AUSSI