Une école de Sydney interdit «les iPads» distrayants, les élèves reviennent aux manuels scolaires traditionnels

Si l’on peut penser qu’à l’ère du numérique, la plupart préféreraient utiliser des livres électroniques plutôt que des copies papier, il serait surprenant qu’une école de Sydney ait recommencé à utiliser des manuels scolaires traditionnels dans ses salles de classe.

L’école privée Reddam House, située dans la banlieue est de Sydney, prend au sérieux la capacité de compréhension de ses élèves et, afin de réduire les distractions en classe, a supprimé les iPads, qu’elle utilise depuis cinq ans pour les manuels scolaires électroniques.

Les enseignants sont en accord avec cette décision, ils n’ont pas été améliorés.

« (Les élèves) pourraient recevoir des messages et toutes sortes d’autres alertes », a déclaré le directeur Dave Pitcairn au Sydney Morning Herald. « De plus, les enfants étant des enfants, ils pouvaient facilement passer d’un écran à l’autre, alors ils avaient l’air très occupés et ne l’étaient pas du tout. »

Selon Sunrise, l’école a dit que d’après les commentaires reçus des élèves, ils préfèrent les pages aux écrans.

Illustration – Shutterstock | Syda Productions

« Nous n’avions pas complètement abandonné la copie papier », a dit Pitcairn. « Nous avons gardé une copie papier pour la onzième et la douzième année. Quand[les élèves] sont arrivés en onzième année, ils ont pu faire la comparaison entre la copie numérique et la copie papier, ils ont préféré la copie papier. »

« La facilité de navigation dans le manuel était plus facile avec la copie papier. Je crois qu’ils apprennent mieux en utilisant davantage leurs cinq sens dans la recherche, lecture et la prise de notes », a-t-il ajouté.

Dans une étude sur les perceptions et les comportements des consommateurs, l’auteure principale Sabrina Helm, professeure agrégée à l’Université de l’Arizona, affirme que les consommateurs de tous les groupes d’âge perçoivent la propriété des livres électroniques très différemment de celle des livres physiques.

« Les livres physiques sont des produits très spéciaux, et nous savons que les livres physiques ont une signification profonde pour beaucoup de gens », a dit S. Helm, selon TheDailyMail.

« La lecture numérique est encore relativement nouvelle, les livres numériques sont encore une catégorie de produits relativement nouvelle, et le concept d’appartenance et de propriété dans le contexte de ce genre de produits est nouveau pour la plupart des gens », a-t-elle ajouté.

Illustration – Shutterstock | Monkey Business Images

Reddam House est souvent dans le top 10 des écoles pour les honneurs HSC. L’école est en train de supprimer progressivement l’iPad, avec une politique pour les étudiants d’apporter leur propre appareil avec une préférence pour les ordinateurs portables.

À la décision de l’école, il y a eu des réactions mitigées de la part des gens à l’émission Breakfast show de Channel 7.

« Je ne pense pas vraiment que cela les prépare pour l’avenir », a dit une personne.

Pendant ce temps, un parent qui était satisfait de la décision a dit : « C’est une idée parfaite. Mon fils est en quatrième et je sais qu’ils sont constamment devant leur téléphone. »

Une troisième personne a dit : « Ce sont deux choses complémentaires, elles devraient être utilisées toutes deux. »

« Je pense qu’il doit y avoir un équilibre, un peu c’est bien, mais pas uniquement d’une chose ou de l’autre, ni retirer complètement l’un ou l’autre », a dit une quatrième personne.

Les livres électroniques changent-ils vraiment notre façon de lire ? Après tout, nous avons une multitude de tâches à accomplir sur nos appareils, pas seulement nous asseoir et absorber une histoire riche et intrigante d’un auteur. De quoi faire réfléchir.

Illustration – Shutterstock | Syda Productions

Version originale

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec des amis et laissez-nous vos commentaires. 

 
VOIR AUSSI