Lyon : des commerçants de la Croix-Rousse « prêts à se défendre » face aux trafiquants

Par Emmanuelle Bourdy
6 novembre 2021 02:59 Mis à jour: 6 novembre 2021 02:59

Dans le quartier de la Croix-Rousse à Lyon (Rhône), pour lutter contre l’insécurité, des dizaines de commerçants se disent « prêts à se défendre eux-mêmes, pour ne pas devenir le nouveau Guillotière », un quartier sensible de Lyon. Ces commerçants dénoncent par ailleurs le manque de vidéoprotection et accusent la mairie de ne pas réagir.

Les voix de plusieurs commerçants de la Croix-Rousse se sont fait entendre pour dénoncer l’insécurité grandissante dans leur quartier, jadis calme. Ils réclament notamment plus de policiers et plus de caméras de surveillance, rapporte LyonMag.

Un collectif qui se dit « prêt à se défendre »

Jet de déchets sur la voie publique, rodéo sur les trottoirs, dégradation des vitrines, stationnements intempestifs, véhicules qui remontent les rues en sens interdit, individus qui urinent partout, les incivilités sont nombreuses à la Croix-Rousse. Le tout sans oublier le trafic de drogue incessant, à la vue de tous. Alors pour les commerçants de ce quartier, la coupe est pleine, d’autant plus que leur chiffre d’affaires s’en ressent.

Pour toutes ces raisons, certains commerçants ont décidé de « régler les problèmes par eux-mêmes en créant un groupe d’autodéfense pour ne pas devenir le nouveau Guillotière », précise encore LyonMag. Ils se sont réunis ce vendredi 29 octobre pour aborder ce sujet qui les agace.

Ce collectif, qui se dit « prêt à se défendre », réclame néanmoins l’aide des autorités ainsi que de la municipalité. Concrètement, ils souhaitent une présence policière accrue ainsi qu’une augmentation de l’installation de caméras de vidéosurveillance.

« Ce ne sont pas les caméras qui permettent d’attraper les délinquants. »

Si Rémi Zinck, le maire de l’arrondissement, ne veut pas aller dans cette direction, prétextant le coût élevé d’un tel dispositif, le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, réclame, lui aussi, plus de caméras dans la ville. Dans un courrier récemment adressé au préfet du Rhône Pascal Mailhos, il explique qu’un « climat d’ultra violence qui s’est installé dans ce quartier autrefois paisible », soulignant que les commerçants sont « à bout de nerfs, condamnés à se résigner devant l’ensauvagement de la voie publique qu’ils subissent de plein fouet ».

Le maire écologiste de Lyon Grégory Doucet, qui avait été interpellé par le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin sur l’augmentation de caméras début octobre, estime qu’il faut en priorité davantage de policiers. « Jusqu’à preuve du contraire, ce ne sont pas les caméras qui permettent d’attraper les délinquants », avait-il martelé ce jeudi 7 octobre sur Radio Scoop, précisant que Lyon est « l’une des villes en France les plus équipées, avec 571 caméras ». Il avait également expliqué : « La présence de la vidéoprotection est assurée là où elle doit l’être. Nous sommes d’ailleurs en train de réaliser un audit pour voir comment adapter notre dispositif, qui je le rappelle, est très utile ! »


Rejoignez-nous sur Telegram pour des informations libres et non censurées:
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.