Lyon : le cabinet d’un médecin vandalisé par des militants LGBT et pro-PMA

Fermement opposé à la Procréation médicalement assistée (PMA), le docteur Raphaël Nogier a été la cible de la vindicte d’activistes qui affirment appartenir à un mystérieux « Front révolutionnaire des énergumènes autonomes queer souterrain.nes ».

Le cabinet d’un médecin généraliste installé rue des Aqueducs, dans le 5arrondissement lyonnais, a été vandalisé dans la nuit du dimanche 10 au lundi 11 juin.

Tracés à la peinture rose, rouge et violette, des slogans pro-PMA et pro-LGBT tels que : « Ni papa, ni État, ni patrie, ni mari » et « À bas la famille hétéro-normée », ont été tagués sur la façade et les vitres du bâtiment où le docteur Raphaël Nogier exerce son activité. Sa boîte aux lettres a également été endommagée selon Le Progrès.

La police a aussi retrouvé des tracts placardés sur les vitres du hall d’entrée de l’immeuble. Signé d’un étrange « Front révolutionnaire des énergumènes autonomes queer souterrain.nes », le texte d’environ une page vise clairement à intimider les opposants à la PMA afin de les réduire au silence.

« Vous n’aurez pas la paix »

« Aujourd’hui, dimanche 9 juin, nous avons décidé d’attaquer et de redécorer le cabinet du docteur Raphaël Nogier, un docteur LGBTQI + phobe fasciste. […] Nous nous opposons à l’hétéronorme véhiculée par ces conservateurs qui détruit nos vies, nos désirs, nos futurs », écrivent les militants.

« Nous avons attaqué son local pour rappeler à toute personne qui souhaite nous opprimer […] que des personnes seront toujours déterminées à les trouver et à les combattre », poursuivent-ils. Et les activistes de conclure, menaçants : « Raphaël et toutes les autres personnes complices de l’hétéronorme, Vous n’aurez pas la paix ».

Fondateur de l’association Cosette & Gavroche, M. Nogier a lancé une pétition contre la PMA et contre l’emploi de « techniques biomédicales à des fins partisanes » en mai 2018. Dans cette pétition signée par près de 1800 personnes selon Le Progrès, le docteur Nogier souligne que « le médecin ne doit pas être au service d’une idéologie ».

« Tout médecin peut exprimer ses opinions librement »

Indigné par l’attaque dont ses locaux ont fait l’objet et bien décidé à déposer plainte, le praticien considère que les activistes pro-PMA et pro-LGBT cherchent à lui dénier « toute liberté de penser, d’expression, de participation au débat de société ».

« Ce qui est violent, ce n’est pas tant d’attaquer une personne pour ce qu’elle pense, que de viser une profession », ajoute le généraliste dans les colonnes de l’hebdomadaire Valeurs actuelles.

Le Conseil départemental du Rhône de l’Ordre des médecins a rapidement manifesté son soutien à son confrère, rappelant que « tout médecin peut exprimer ses opinions librement dès lors que celles-ci ne contreviennent pas à la loi. Or, le projet de loi sur la PMA va venir en discussion au Parlement. »

 
VOIR AUSSI