Mike Pompeo demande à Joe Biden de reconnaître le rôle du PCC dans la pandémie

Par Isabel van Brugen
28 janvier 2021 16:54 Mis à jour: 28 janvier 2021 16:54

L’ancien secrétaire d’État Mike Pompeo appelle le gouvernement Biden à reconnaître le rôle du Parti communiste chinois (PCC) dans la pandémie de Covid-19, quelques heures après la publication par la Maison-Blanche d’un mémorandum condamnant l’utilisation de références « par la localisation géographique de son origine ».

Les remarques du 26 janvier sont intervenues peu après la signature par le président Joe Biden du mémorandum qui condamne la montée du racisme, de la xénophobie et de l’intolérance à l’égard des Américains d’origine asiatique et des insulaires du Pacifique aux États-Unis.

« Le gouvernement fédéral doit reconnaître qu’il a joué un rôle dans la promotion de ces sentiments xénophobes par le biais des actions des dirigeants politiques, y compris les références à la pandémie Covid-19 par la localisation géographique de son origine », indique le document.

« De telles déclarations ont alimenté des craintes infondées et perpétué la stigmatisation des Américains d’origine asiatique et des insulaires du Pacifique (AAPI) et ont contribué à l’augmentation des taux d’intimidation, de harcèlement et de crimes haineux contre les personnes AAPI. »

Bien que le mémorandum ne nomme pas directement l’ancien président Donald Trump, Joe Biden a critiqué son prédécesseur pour avoir appelé Covid-19 le « virus chinois ». Il a estimé que cela avait conduit à une discrimination raciale contre les Américains d’origine asiatique.

« Je l’ai appelé le ‘virus de Wuhan’ presque depuis sa création », s’est exprimé M. Pompeo lors d’une apparition sur Fox News, en soulignant l’importance de reconnaître où le virus est apparu pour la première fois. Il est courant de nommer un virus d’après son lieu d’origine.

( À gauche) Le président Donald Trump s’exprime alors qu’il visite son quartier général de campagne à Arlington, en Virginie, le 3 novembre 2020. (À droite) Le candidat du Parti républicain Joe Biden rassemble ses supporteurs dans le quartier de West Oak Lane à Philadelphie, le 3 novembre 2020. (Saul Loeb/AFP via Getty Images & Drew Angerer/Getty Images)

« Tout a commencé à Wuhan. C’est, en fait, un virus qui est venu de cet endroit. Nous savons que le parti communiste chinois l’a dissimulé. Nous savons que des médecins et des journalistes qui voulaient écrire sur le sujet ont disparu et qu’on leur a dit qu’ils ne pouvaient pas le faire », a fait savoir Pompeo.

« Ce sont des choses importantes », a-t-il ajouté. « Le peuple américain a besoin de les connaître parce qu’elles sont importantes. Elles comptent pour notre santé, pour notre sécurité, pour la prospérité économique et pour notre sécurité, et j’espère et je compte sur cette prochaine administration pour faire ce que le peuple américain exige d’eux et continuer à affronter le parti communiste chinois. »

Début décembre 2019, les responsables du PCC savaient que le virus était apparu à Wuhan, mais ils n’ont rien dit pendant 6 semaines. Ils ont arrêté ceux qui ont tenté d’avertir du danger, les accusant de répandre des « rumeurs », et ont utilisé le système de censure rigoureux du régime pour empêcher la couverture médiatique et pour supprimer toute mention de celle-ci dans les médias sociaux.

« Ce virus a maintenant détruit des milliers et des milliers et des milliers de vies », a poursuivi Pompeo. « Le bilan économique est inégalé depuis terriblement longtemps, et il a commencé dans un endroit – à Wuhan, en Chine – et le PCC a fait tout ce qu’il pouvait pour se donner le temps d’y répondre selon ses propres termes, et il n’a pas fait ce qu’il était censé faire. »

« Il [le PCC] avait le devoir de faire savoir au monde que ce [Covid-19] avait effectivement une transmission interhumaine et qu’il avait commencé, que cette menace avait commencé. Cela a coûté énormément au peuple américain et ce sont des faits, alors oui, j’espère que cette administration et que chaque personne dans le monde reconnaitront où cela a commencé et comment le PCC s’est mal comporté », a-t-il ajouté.

« Nous devons mettre en place des processus pour nous assurer qu’une telle chose ne puisse plus jamais émaner de la Chine. »

Epoch Times fait référence au virus en mentionnant le nom du responsable de sa diffusion dans le monde : le Parti communiste chinois (PCC).

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.