Moderna et AstraZeneca s’associent pour développer un « ARNm thérapeutique » contre les maladies cardiaques

Par Isabel van Brugen
13 février 2022 09:00 Mis à jour: 13 février 2022 09:00

Les fabricants de médicaments Moderna et AstraZeneca s’associent pour développer un « ARNm thérapeutique » destiné à traiter les maladies cardiovasculaires potentiellement mortelles telles que l’insuffisance cardiaque.

« Nous collaborons avec @AstraZeneca sur un ARNm thérapeutique (AZD8601) qui code pour le VEGF‑A afin de favoriser la récupération de la fonction cardiaque par la régénération des tissus », a déclaré Moderna dans un message Twitter jeudi.

La société de biotechnologie a inclus un lien vers une étude de phase 2 datée du 15 novembre 2021 analysant le traitement par ARNm chez des patients subissant un pontage aorto‑coronarien. Cette étude a donné des résultats « positifs », selon Moderna.

Moderna a déclaré que les résultats ont été présentés lors de la réunion annuelle de l’American Heart Association’s Scientific Sessions 2021 à Boston.

Le traitement vise à favoriser la croissance de nouveaux vaisseaux sanguins, et donc à guérir le cœur des patients opérés, a rapporté le Philadelphia Inquirer.

Dans l’étude portant sur 11 patients, 7 d’entre eux ont été traités avec l’« ARNm thérapeutique » et 4 ont reçu des injections de placebo.

Les 7 patients ayant reçu le traitement présentaient tous des taux de NT‑proBNP ‑ indiquant une insuffisance cardiaque ‑ inférieurs à la limite d’insuffisance cardiaque au bout de 6 mois de suivi, contre 1 des 4 patients traités par placebo.

« L’ARNm est une modalité thérapeutique attrayante en raison de sa capacité à agir localement et de façon transitoire, tout en favorisant l’expression des protéines dépendantes de la dose. Nous remercions AstraZeneca pour son partenariat et sa collaboration, qui a débuté en 2013, dans l’avancement de ce programme », a déclaré Stéphane Bancel, directeur général de Moderna, en novembre.

Et d’ajouter : « Les résultats présentés aujourd’hui sont le fruit de notre volonté à repousser de nouvelles limites dans le traitement des maladies cardiovasculaires et d’autres maladies vasculaires ischémiques, afin de répondre à de graves besoins non satisfaits, dans le but d’améliorer la vie des patients. »

« Plus d’un milliard de cellules cardiaques peuvent être perdues lors d’une crise cardiaque. Ces premiers résultats indiquent le potentiel des ARNm thérapeutiques dans la stimulation de la production de VEGF‑A afin de fournir des options réparatrices et modificatrices de la maladie pour les patients souffrant d’insuffisance cardiaque et d’autres maladies vasculaires ischémiques », a déclaré à l’époque Mene Pangalos, vice‑président exécutif, R&D BioPharmaceutique, AstraZeneca, dans un communiqué.

Selon le cardiologue Howard J. Eisen, directeur médical du Penn State Heart and Vascular Institute, au Inquirer, l’utilisation de la technologie à ARNm pour traiter les maladies cardiaques pourrait « révolutionner la médecine ».

Il a toutefois fait remarquer que l’étude n’était pas assez importante pour tirer des conclusions quant à l’effet du traitement sur la fonction cardiaque.

Inflammation cardiaque post‑vaccination

Le vaccin à ARNm Covid‑19 à deux doses de Moderna a été associé à des cas d’inflammation cardiaque post‑vaccination. Selon des recherches récentes, les jeunes ont plus de risque de développer une myocardite liée à la vaccination plutôt qu’au Covid.

Le 4 février, les Centres de contrôle et de prévention des maladies américains (CDC) ont présenté une modification attendue du calendrier de vaccination contre le Covid‑19 pour les personnes ayant un système immunitaire faible et ont signalé différents changements du calendrier pour la population globale afin de réduire le nombre d’inflammations cardiaques post‑vaccination.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.