Mort de l’actrice bergmanienne, Bibi Andersson, à 83 ans

L’actrice suédoise Bibi Andersson, l’une des actrices-fétiche d’Ingmar Bergman, est morte dimanche à l’âge de 83 ans, a annoncé à l’AFP sa fille, Jenny Grede Dahlstrand. Elle avait joué dans de nombreux classiques du maître suédois dont « Le septième sceau » (1957), « Les fraises sauvages » (1957) et « Persona » (1966).

Elle a commencé à travailler avec lui à l’âge de 15 ans, alors engagée pour jouer dans plusieurs clips publicitaires pour une marque de savon suédois « Bris » qu’il réalisait. Bibi Andersson a reçu de nombreuses récompenses dont l’Ours d’argent de la meilleure actrice au festival de Berlin en 1963 pour son rôle dans « La maîtresse » du réalisateur suédois Vigot Sjoman.

Elle a continué à tourner jusqu’en 2009, avant d’être victime d’un accident vasculaire qui avait laissé un côté de son corps paralysé. « Elle laisse derrière elle un vide énorme pour tous ceux qui ont eu le privilège de vivre à ses côtés », a déclaré sa fille à l’AFP.

Pour Jan Holmberg, président de la Fondation Ingmar Bergman, Bibi Andersson n’a pas toujours trouvé des rôles à sa hauteur. Mais « elle s’en saisissait et en faisait quelque chose bien plus grand », dit-il à l’AFP. Les médias, et Bergman lui-même, parlaient souvent des comédiens de ses films comme de « ses » acteurs. Un jour, Bibi Andersson répondit: « Je n’appartiens qu’à moi-même », rapporte M. Holmberg. « Et c’était tout elle ». 

D.C avec AFP

 
VOIR AUSSI