Pour un chirurgien, Shen Yun représente « la quête du meilleur, la quête du bonheur, la quête d’être au service de l’autre » »

Pour un chirurgien, Shen Yun représente « la quête du meilleur, la quête du bonheur, la quête d’être au service de l’autre » »

Jean-Marie Mégevand lors de la dernière représentation de Shen Yun au BFM de Genève le 3 mars 2019. (NTD Television)

2019/03/05

GENEVE – Jean-Marie Mégevand était présent au Bâtiment des Forces Motrices (BFM) pour la dernière représentation de Shen Yun au pied des Alpes en ce 3 mars 2019.

Chirurgien à l’Hôpital de La Tour, à Meyrin, M. Mégevand, accompagné de sa nièce Violaine, était venu découvrir le meilleur de la danse et de la musique classique chinoise. Plus tout à fait une découverte pour Violaine Mégevand qui pratique la danse classique occidentale et avait assisté, il y a déjà 13 ans, à l’une des toutes premières représentations de Shen Yun en Europe. « J’avais déjà vu Shen Yun en 2006 à Lyon et j’ai trouvé que le spectacle a beaucoup changé ! »

Violaine Mégevand à l’occasion de Shen Yun au BFM de Genève le 3 mars 2019. (NTD Television)

En effet, beaucoup s’accordent à dire que les artistes de Shen Yun sont chaque année un peu plus performants, danseurs comme musiciens, accompagnés par des effets spéciaux innovants, à l’image du fond de scène numérique animé selon les mouvements des danseurs.

Jean-Marie Mégevand confie d’ailleurs : « Les arrière-plans sont extraordinaires, les couleurs des arrière-plans et les costumes sont simplement formidables ! Je crois que c’est vraiment un spectacle très, très réussi ! »

Pour ce chirurgien qui fait appel aux dernières technologies médicales avec l’utilisation d’un robot chirurgien, voir Shen Yun aura constitué pour lui « une émotion aérienne », ajoutant que l’« on se sent complètement léger, transporté ! »

Mais c’est l’aspect spirituel du spectacle qui les a particulièrement touché, chacun à sa manière.

Pour Violaine Mégevand, « catholique pratiquante », Shen Yun constitue « une ouverture à la foi, qu’elle soit de quelconque religion », car, selon elle, on peut ressentir « la foi » présente « chez les danseurs ».

« J’ai beaucoup aimé ce côté divin, cela m’a beaucoup émue ! », confie-t-elle.

Jean-Marie Mégevand aborde cet aspect spirituel en tant que « philosophie » ressentie dans le spectacle comme « la quête du meilleur, la quête du bonheur, la quête d’être au service de l’autre », concluant que « dans le monde dans lequel on vit aujourd’hui, cela ne peut être que positif ! »

 

Propos recueillis par NTD Television.

Epoch Times considère Shen Yun Performing Arts comme l’un des évènements culturels les plus importants de notre temps et assure la couverture des réactions du public depuis la création de la compagnie en 2006.