Saisi par l’État, Woody le marcassin est rentré chez lui : le préfet a accepté la demande d’adoption

Par Nathalie Dieul
22 janvier 2022 06:14 Mis à jour: 22 janvier 2022 06:14

C’est la bonne nouvelle du jour : Woody, le marcassin qui s’était réfugié chez une habitante du Lédat (Lot‑et‑Garonne), a pu rentrer chez lui ce vendredi 21 janvier à 16 h grâce à une décision du préfet en faveur de la demande d’adoption présentée par Véronique Consolo.

« Je suis soulagée », a confié Véronique Consolo à La Dépêche ce vendredi après‑midi, un peu avant le retour de son petit protégé, Woody le marcassin. À 16 h, l’animal a finalement été restitué à cette habitante du Lédat par les agents de l’Office français de la biodiversité (OFB), après une semaine « harassante et stressante ».

Celle qui a sauvé le jeune animal alors qu’il était tout bébé a appris la bonne nouvelle par courrier la veille : le préfet de Lot‑et‑Garonne l’autorise à détenir le marcassin, tout animal sauvage qu’il est. Dans un communiqué, la préfecture précise qu’il s’agit là de « la moins mauvaise solution », compte tenu des « faits ayant amené à recueillir l’animal et après les échecs de la détentrice à le rendre à son milieu naturel. »

Woody « a fait tout le tour de la maison et du jardin, il gambade partout, il a vite repris ses marques », se réjouit la Lot‑et‑garonnaise, en entrevue avec le journal Sud‑Ouest.

Une pétition avec 73 000 signatures

Cette habitante du Lot‑et‑Garonne à qui on avait saisi le marcassin le 13 janvier dernier a reçu beaucoup de soutien dans son combat pour récupérer l’animal. Sa pétition en ligne a d’ailleurs recueilli quelque 73 000 signatures, rapporte France Bleu.

Une mobilisation qui a probablement joué son rôle dans la décision du préfet, puisque celui‑ci a réexaminé la situation après avoir été « alerté par de nombreuses prises de position en faveur d’une habitante du département qui avait recueilli un jeune marcassin », reconnaît la préfecture dans son communiqué.

« La façon dont ils me l’ont arraché était brutale »

Toute cette histoire a commencé le 19 septembre dernier, date à laquelle Woody, alors un tout petit marcassin, s’est réfugié dans le jardin de Véronique Consolo pour échapper à des chasseurs. Elle l’a recueilli, puis a tenté de le remettre dans la nature. Voyant que cela ne marchait pas, elle a entrepris des démarche pour enregistrer l’animal sauvage en préfecture, ce qui a mené à la saisie de Woody.

L’habitante du Lédat reste choquée de la manière dont l’animal lui a été enlevé. « La façon dont ils me l’ont arraché était brutale, disproportionnée. Je suis une citoyenne qui n’a jamais commis de délit, et là j’ai été traitée comme si j’avais commis un crime en le sauvant », estime‑t‑elle.

D’un autre côté, Véronique Consolo retient le nombre impressionnant de messages qu’elle a reçus pendant les moments difficiles. « J’ai été émue par tous ces gens », confie‑t‑elle.


Rejoignez-nous sur Telegram
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.