Un policier arrête un véhicule « OVNI » qui se déplace de façon erratique sur l’autoroute et discute avec les gens à bord : « Nous venons en paix »

Par Michael Wing
9 juillet 2024 17:26 Mis à jour: 10 juillet 2024 09:15

Désactivez les projecteurs de missiles ! Il s’agit d’un contrôle routier !

Le policier Adam Carnal roulait sur l’autoroute interprovinciale du Missouri, un État du Midwest des États-Unis, lorsqu’il a aperçu un objet de type inconnu circulant sur l’autoroute, se déplaçant de manière erratique, ce qu’il a identifié comme étant une transgression des règles de circulation. La conduite dérogatoire a obligé le policier à ordonner au curieux véhicule de se ranger sur le bord de la chaussée.

Cela s’est passé le vendredi 28 juin dernier, vers 18 h 45. L’officier Carnal, adjoint du shérif au Service de police du comté de Crawford, dans le Missouri, a ralenti à mesure que le véhicule étrange décélérait. Il s’est garé derrière ce dernier, après qu’il s’est arrêté sur le bord de l’autoroute, avant de sortir pour établir un premier contact avec le conducteur.

Le policier a noté que l’absence d’aérodynamisme du véhicule rendait sa conduite difficile et que ce facteur, combiné au vent, était sans doute à l’origine de l’oscillation du véhicule. Le véhicule était en forme de soucoupe volante, de petite taille, à peu près de celle d’une voiture économique, avec une bulle centrale de cockpit en verre, à travers laquelle il a vu un conducteur et une passagère qui y étaient assis.

Il a noté que leur plaque d’immatriculation était périmée.

« Il y avait un conducteur et une passagère », a déclaré l’officier Carnal à Epoch Times. « La première chose qu’il a faite quand je l’ai arrêté, après avoir ouvert l’habitacle, est de me sortir sa meilleure imitation de Monsieur Spock de Star Trek et me dire qu’il est venu en paix. »

Vue de la « soucoupe roulante » depuis le véhicule de patrouille de l’officier Adam Carnal. (Avec l’aimable autorisation du Service de police du comté de Crawford, Missouri)

L’officier a remarqué l’intérieur singulier de la soucoupe. « Il avait installé plusieurs interrupteurs à bascule et différents boutons à l’intérieur. Il y avait aussi un klaxon qui imitait le bruit d’un laser », a déclaré le policier. « Dans l’ensemble, c’était ce à quoi l’intérieur d’un OVNI ressemblerait. »

Au final, le policier a résisté à l’envie de lui coller une contravention, compte tenu de sa « bonté de cœur » et du « caractère intéressant du véhicule », et a préféré en savoir plus sur le but de leur voyage. Il a ainsi appris qu’ils se rendaient à un festival à Roswell, au Nouveau-Mexique (sud-ouest des États-Unis). Le conducteur est un collectionneur de voitures qui possède 70 véhicules. Il espère établir la paix et la bonne volonté lors de ses rencontres.

Le policier Adam Carnal se tient à côté d’une « soucoupe roulante » qu’il a interceptée lors d’un contrôle routier. (Avec l’aimable autorisation du Service de police du comté de Crawford, Missouri)

« Il utilise [son véhicule] pour créer des relations avec les gens de diverses communautés », a déclaré le policier. « Il le conduit [et] le montre lors de différents événements qui ont lieu tout au long de l’année. »

L’adjoint du shérif, qui compte 19 ans d’expérience dans les forces de l’ordre, a qualifié cette interpellation de « rencontre exceptionnelle dans une carrière », qui fera décidément partie des souvenirs qu’il conservera.

Ainsi, alors que les automobilistes passaient, ralentissaient et prenaient des photos d’eux, l’officier et le contrevenant ont commémoré le moment en prenant une photo ensemble sur l’accotement. Cela leur a donné l’occasion de se rapprocher de leur communauté et de connecter avec des gens venant d’encore plus loin, au-delà du comté de Crawford : la photo est devenue virale sur les médias sociaux.

Le conducteur de la soucoupe ouvre l’écoutille pour une photo. (Avec l’aimable autorisation du Service de police du comté de Crawford, Missouri)

Des milliers de personnes ont réagi à la publication du service de police de la ville sur Facebook, laissant des commentaires positifs comme « chouette! » et « génial! », tandis que d’autres ont remercié le service de police d’avoir partagé l’information. Certains ont apparemment été témoins directs du contrôle routier et ont partagé leurs divers témoignages concernant l’événement.

« Ils viennent de l’Indiana. J’ai eu le plaisir de les croiser sur la route en revenant du Kentucky. C’est vraiment un spectacle impressionnant à voir, haha ! », a écrit Amanda Mendez.

William Mark a posté une photo qu’il a prise et a laissé un commentaire : « Je viens de les voir à Springfield ! »

Le Service de police a également publié un avis à tous en ligne :

« Le conducteur a reçu un avertissement écrit pour ces infractions. » « Nous avons choisi de poster un message amusant sur les médias sociaux pour notre communauté. C’était une bonne interaction et nous lui avons souhaité un bon voyage jusqu’à sa destination. »

Dans une mise à jour inattendue, cette apparente rencontre du troisième type s’est produite une deuxième fois, le 2 juillet, mais dans un autre État, lorsque la police routière de l’Oklahoma, dans le Midwest des États-Unis, a, elle aussi, arrêté la « soucoupe roulante », alors qu’elle était toujours en route vers le Nouveau-Mexique.

Le policier Ryan Vanvleck a réalisé le contrôle routier sur une route à péage à accès contrôlé de l’Oklahoma, baptisée la Turner Turnpike. Citant une mauvaise lisibilité de la plaque d’immatriculation, le policier Vanvleck les a laissés partir avec un autre avertissement et a partagé une nouvelle série de photos qui est, elle aussi, devenue virale.

Le véhicule « OVNI » a été arrêté une deuxième fois le 2 juillet par un policier de l’Oklahoma. (Avec l’aimable autorisation de l’Oklahoma Highway Patrol)
L’agent Ryan Vanvleck prend un selfie avec le conducteur et la passagère de la « soucoupe roulante », le 2 juillet. (Avec l’aimable autorisation de l’Oklahoma Highway Patrol)
Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.