Un adolescent saoudien risque d’être exécuté pour avoir participé dans son enfance à une manifestation contre le régime

Un adolescent saoudien risque d’être exécuté, voire crucifié ou mutilé après sa mort, pour avoir participé à une manifestation contre le régime à l’âge de 10 ans.

L’exécution de mineurs est illégale en Arabie saoudite, mais maintenant que Murtaja Qureiris a 18 ans, le royaume saoudien a l’intention d’exécuter le jeune homme, utilisant la forme la plus dure de la peine de mort dans le royaume, selon CNN.

Une vidéo obtenue par CNN montre le jeune Murtaja sur une bicyclette avec un groupe d’une trentaine d’autres enfants, chantant « Le peuple réclame les droits de l’homme » dans un porte-voix dans l’est de l’Arabie saoudite pendant le printemps arabe en 2011.

Deux ans plus tard, alors qu’il avait 13 ans, Murtaja Qureiris a été arrêté par les autorités frontalières saoudiennes alors qu’il se rendait au royaume de Bahreïn, un petit pays insulaire d’Arabie, avec sa famille. Il est en détention provisoire depuis lors, et aurait été maintenu à l’isolement durant 15 mois, a-t-on dit, selon CNN. La recommandation d’exécution a été formulée quelques mois seulement avant son 18e anniversaire.

Détention avant le procès

Murtaja Qureiris sera jugé par un tribunal spécial car le régime saoudien le considère comme membre d’une organisation terroriste. Le jeune homme de 18 ans doit faire face à l’une des formes les plus dures de la peine de mort dans le royaume : la crucifixion ou la mutilation après la mort.

Murtaja Quereiris a été accusé de « semer la sédition », selon le rapport de CNN, qui, selon les procureurs, justifie la punition la plus sévère pour le jeune homme, selon l’interprétation de la charia par le royaume saoudien.

Murtaja Qureiris est également accusé d’avoir fabriqué des cocktails Molotov pour son frère aîné, qui a été tué lors d’une manifestation contre le régime lorsque le jeune Murtaja avait 11 ans, rapporte The Telegraph.

[Tweet : « Murtaja Qureiris, arrêté à l’âge de 13 ans, risque d’être exécuté pour avoir participé à des manifestations alors qu’il n’avait que 10 ans »]

La loi saoudienne

En Arabie saoudite, il est illégal de participer à des manifestations contre le régime, et l’infraction est passible de la peine de mort. Au moment de l’arrestation de Murtaja Qureiris, il était considéré comme le plus jeune prisonnier politique au monde, selon The Telegraph.

Jusqu’à présent, en 2019, au moins trois autres prisonniers arrêtés alors qu’ils étaient mineurs auraient été exécutés lorsqu’ils ont atteint l’âge de 18 ans, selon le site d’information.

Au cours du seul mois d’avril, 37 hommes, en grande partie issus de la minorité chiite, ont été décapités dans un effort du royaume saoudien pour sévir contre les dissidents. L’un d’eux aurait été crucifié après avoir été exécuté, ce à quoi la dépouille de Murtaja pourrait également être destinée.

[Tweet : « Quand Murtaja Qureiris avait 10 ans, il a mené des protestations réclamant des droits pour la minorité chiite d’Arabie saoudite. Aujourd’hui, à l’âge de 18 ans, il risque la peine de mort. »]

Réactions

Amnesty International a critiqué la décision du royaume de demander l’exécution de ce jeune homme.

« Il est consternant que Murtaja Qureiris risque d’être exécuté pour des délits qui incluent sa participation à des manifestations alors qu’il n’avait que 10 ans », a déclaré l’organisation.

Les gens se mobilisent sur Twitter à la défense du jeune homme pour critiquer le régime saoudien pour la punition cruelle, l’un d’eux qualifiant le pays de « royaume de la terreur ».

Sur le site de médias sociaux, un internaute commente : « Seulement dans le royaume saoudien (#Saudi) de la terreur : Murtaja Qureiris (#MurtajaQureiris) avait 13 ans quand il a été arrêté, torturé pour avoir signé de faux aveux. Il a maintenant 18 ans et le ministère public cherche à l’exécuter pour avoir protesté ! »

« Libérez Murtaja Qureiris maintenant !!!! », peut-on lire également sur Twitter.

« Nous condamnons l’État saoudien inhumain. Nous souhaitons la libération inconditionnelle de Murtaza Qureiris », a déclaré une autre personne via Twitter.

« Maintenant, le régime saoudien prévoit d’exécuter Murtaja Qureiris, un garçon innocent au visage chérubin qui, à l’âge de 10 ans, a participé à une manifestation de vélo non violente demandant des droits pour la minorité chiite en Arabie saoudite. À l’âge de 18 ans maintenant, il fait face à la peine de mort », ajoute une autre personne.

« Murtaja Qureiris, âgé de 10 ans, a manifesté en tant que militant des droits de l’homme. Il a été arrêté à l’âge de 13 ans. Maintenant il a 18 ans et est menacé d’être exécuté, son corps sera possiblement crucifié. Le régime d’Arabie saoudite (#SaudiArabia) est l’un des plus dégoûtants au monde pour moi après la Turquie », a écrit une autre personne sur le site de média social.

 
VOIR AUSSI