La Chine s’apprête à interdire les programmes extrascolaires afin de privilégier le lavage de cerveau communiste : avis d’un expert

Par Rita Li
15 mars 2021 15:22 Mis à jour: 16 mars 2021 05:27

Le marché de l’éducation extrascolaire en Chine a été secoué après que le chef du Parti communiste chinois (PCC), Xi Jinping, a critiqué les programmes extrascolaires à but lucratif en Chine continentale au cours des « deux sessions ».

Les « deux sessions » sont les sessions plénières annuelles du Congrès national du peuple chinois et de la Conférence consultative politique du peuple chinois (CCPPC), qui prennent les décisions politiques au niveau national.

Un système de service d’éducation publique de base de haute qualité et équilibré est nécessaire, a déclaré Xi lors de la quatrième session du 13e Comité national de la CCPPC à Pékin le 6 mars 2021, selon Xinhua News.

Le 8 mars, Ni Minjing, directeur adjoint de la Commission municipale de l’éducation de Shanghai, a participé à un débat sur « l’interdiction complète des établissements de formation postscolaire », lors d’une émission en direct des « deux sessions ».

Peu de temps après, des documents officiels ont circulé en ligne, émis par les autorités pékinoises des districts de Chaoyang, de Changping et de Haidian, faisant état d’une suspension des examens et de la réouverture des instituts de formation postscolaire enseignant les langues étrangères, les matières de niveau primaire et les cours d’examen d’entrée à l’université.

Cela ne s’est pas limité à Pékin.

Mme Zhang, qui dirige une école privée à Shanghai, a déclaré à RFA  (Radio Free Asia) que presque tous les instituts parascolaires de Pékin, de Shanghai et même du pays avaient récemment été supprimés.

« Cela ne s’était jamais produit auparavant », a-t-elle déclaré.

À la fermeture des marchés boursiers de la Bourse de New York, le 10 mars à 16 heures HNE, les actions des établissements de formation postscolaire tels que TAL Education Group, GSX Techedu et New Oriental Education & Techno étaient en baisse de 11,64 %, 8,59 % et 14,08 %, respectivement.

La Commission municipale de l’éducation de Pékin a refusé l’interdiction complète des instituts postscolaires le 12 mars par le biais d’un message public sur sa plateforme WeChat, attribuant la fermeture à un mauvais contrôle de la pandémie, à des publicités mensongères et à un enseignement de mauvaise qualité.

Les programmes extrascolaires constituent une entrave au lavage de cerveau communiste

Un expert de la Chine suggère que la décision du PCC ouvre la voie à un lavage de cerveau complet des étudiants avec l’idéologie communiste.

L’expert chinois Xue Chi a dit à Epoch Times que, bien qu’il y ait beaucoup de changements dans le secteur de l’éducation postscolaire en Chine, une fermeture aussi radicale est rare et peut indiquer un motif politique caché. Il a dit qu’il soupçonne ce qu’il appelle un « lavage de cerveau complet ».

« Le PCC considère l’idéologie et l’éducation comme un ‘champ de bataille idéologique’ stratégique. […] La formation postscolaire a quelque chose de spécial : le désir des étudiants d’acquérir des connaissances et de maintenir un sens de la justice. Le PCC se méfie particulièrement de ces choses », a déclaré Xue.

Il a mentionné l’expression « sept choses à ne pas dire » dans le système éducatif du PCC. « Personne n’est autorisé à parler des valeurs universelles, de la liberté de la presse, de la société civile, des droits des citoyens, des erreurs passées du Parti communiste, de la classe capitaliste privilégiée et de l’indépendance du pouvoir judiciaire. »

En 2019, le ministère de l’Éducation du PCC a décidé de suspendre les évaluations diagnostiques avancées dans quatre matières en Chine continentale d’ici 2020, notamment l’histoire des États-Unis, l’histoire mondiale, l’histoire européenne et la géographie humaine. Ces cours étaient conçus pour aider les élèves du secondaire à alléger la charge de travail scolaire et à mieux s’adapter aux universités américaines.

En 2018, le ministère de l’Éducation a demandé aux départements locaux d’examiner minutieusement les manuels des écoles primaires et secondaires et d’interdire les manuels des programmes scolaires (programmes déterminés par l’école elle-même), ainsi que les manuels étrangers.

Selon M. Xue, le motif fondamental trouve ses racines dans la vigilance à l’égard des valeurs occidentales, en particulier celles des États-Unis, et dans le rejet de celles-ci. Il a décrit ces opérateurs parascolaires non surveillés comme sapant le pare-feu idéologique du PCC.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.