Covid-19 : le confinement à la maison n’a aucun effet sur la transmission du virus, selon la prestigieuse revue scientifique Nature

Par Laurent Gey - Epoch Times
15 mars 2021 12:52 Mis à jour: 20 mars 2021 05:30

Une récente étude de Nature, publiée le 5 mars, suggère que rester à la maison ne joue pas un rôle dominant dans la réduction de la transmission du Covid-19*. «Dans environ 98% des comparaisons portant sur 87 régions différentes du monde, nous n’avons trouvé aucune preuve que le nombre de décès est réduit en restant à la maison» conclut l’étude.

L’article commence par une note de la rédaction avertissant les lecteurs que les conclusions de l’étude font l’objet de critiques. Ces résultats vont en effet à l’encontre des politiques sanitaires de plusieurs pays depuis 1 an.

L’étude se base sur un nouveau modèle mathématique combinant les données de www.google.com/covid19/mobility/, ourworldindata.org et covid.saude.gov.br. L’objectif était d’évaluer l’association entre le fait de rester à la maison et la réduction ou l’augmentation du nombre de décès dus au Covid-19 dans plusieurs régions du monde.

Les conclusions affirment qu’ « en utilisant cette méthodologie et les données actuelles, dans environ 98% des comparaisons utilisant 87 régions différentes du monde, nous n’avons trouvé aucune preuve que le nombre de décès par million d’habitants soit réduit en restant à la maison. »

Ces résultats sont conformes à ceux déjà trouvés par l’équipe de M. Klein et qui expliquent pourquoi la faiblesse des mesures de confinement serait la cause la moins probable du taux de mortalité élevé en Suède par le Covid-19. De même, l’équipe de M. Chaudry, qui a effectué une analyse exploratoire au niveau des pays, a signalé que les confinements stricts et les tests à grande échelle n’étaient pas associés à la mortalité par le Covid-19 par million d’habitants.

L’étude note que ces résultats sont conformes à l’ensemble de données des décès par million d’habitants quotidiennement confirmés au Royaume-Uni. Par exemple, les pubs, restaurants et salons de coiffure ont été ouverts en Irlande le 29 juin et les masques n’étaient pas obligatoires – et après plus de 2 mois, aucun pic n’a été observé, et les taux de mortalité ont même continué à baisser. Le Pérou, par contre, a été considéré comme un pays où le confinement a été le plus strict au monde, mais au 20 septembre, il avait le plus grand nombre de décès par million d’habitants.

Les auteurs expliquent que ces résultats ne vont pas dans le sens d’autres études plus anciennes, notamment parce que celles-ci utilisaient un modèle mathématique basé sur le nombre de cas de Covid-19 et non sur le nombre réel de décès. Ils reconnaissent aussi certaines limites à leur modèle, notamment avec les données collectées via l’outil Google Community Mobility Reports, qui peuvent être incomplètes si par exemple le téléphone portable d’un utilisateur est éteint à la maison. Néanmoins, ils estiment le pourcentage d’erreur très faible du fait du recoupage des données venant de plusieurs régions différentes et d’autres bases de données.

*Epoch Times désigne le nouveau coronavirus, responsable de la maladie du Covid-19, comme le « virus du PCC », car la dissimulation et la mauvaise gestion du Parti Communiste Chinois (PCC) ont permis au virus de se propager dans toute la Chine et de créer une pandémie mondiale.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.