Révéler les liens entre la télévision américaine NBC et le régime chinois

Par Tian Yun
6 avril 2020 16:24 Mis à jour: 6 avril 2020 20:27

L’apparition du virus du Parti communiste chinois (PCC), communément appelé le nouveau coronavirus, au cours des derniers mois, a mis en évidence les relations étroites que de nombreuses entreprises occidentales entretiennent avec Pékin. Parmi les entreprises américaines qui ont des liens étroits avec le régime communiste chinois figure NBC Universal.

NBC Universal est l’un des plus grands groupes de médias des États-Unis, avec un réseau de télévision, plusieurs chaînes câblées, de nombreuses chaînes de télévision locales, des sociétés de production cinématographique et télévisuelle et des parcs à thèmes. Les informations publiques révèlent que le chiffre d’affaires total de la société en 2017 a atteint 33 milliards de dollars.

Vous trouverez ci-dessous un bref aperçu des relations entre NBC et le régime chinois.

Article de la NBC

Le 14 mars, NBC News a publié un commentaire intitulé : « Le coronavirus en Chine m’a maintenu en quarantaine. Je me sentais plus en sécurité là-bas qu’aux États-Unis. » Il a été écrit par Tony Perman, un professeur de musique américain qui s’est récemment rendu à Shanghai avec sa famille en vacances. Il a fait l’éloge des mesures de prévention du virus prises par les autorités communistes et a critiqué le gouvernement américain. « Nous avons quitté Shanghai alors que la ville montrait des signes d’optimisme vacillant. Les nouveaux cas étaient rares. La vie revenait à la normale », a écrit le professeur. « Nous sommes entrés aux États-Unis dans la panique […] il est clair que le gouvernement ne peut pas arrêter la propagation. »

COUVERTURE SPÉCIALE SUR LE VIRUS DU PCC

Le 16 mars, le Washington Examiner a publié la réplique de Becket Adams sur l’histoire de NBC, critiquant NBC News pour avoir répété la propagande du régime chinois. Il a déclaré à propos de Tony Perman : « Il n’est pas un professionnel de la santé. Ce n’est pas un expert en gestion de crise. Il n’est même pas un employé du gouvernement. C’est juste un individu qui [n’a vu que] ce qu’il était autorisé à voir en tant que touriste en Chine. »

« Pourtant, pour une raison quelconque, l’un des groupes de médias les plus importants et les plus puissants des États-Unis lui a donné une tribune pour faire l’éloge du gouvernement qui a provoqué cette crise et pour critiquer les États-Unis sur la base de ses expériences très limitées dans un État à parti unique réputé pour ses secrets et son contrôle. Il n’y a aucune mention dans l’article des premières tentatives de la Chine pour masquer la pandémie ou les arrestations de personnes qui ont tenté d’alerter la communauté internationale sur l’épidémie », a écrit M. Adams.

Selon Becket Adams, le Parti communiste chinois ne peut pas obtenir plus d’aide de la part des médias et des organes de presse américains. « Cette attitude est devenue la norme de notre presse censée être libre, qui se met à critiquer l’incompétence des États-Unis tout en louant l’expertise et la compétence supposées de la Chine dans le cadre de cette épidémie du virus COVID-19. »

Liens commerciaux entre NBC et les médias d’État chinois

Le 23 novembre 2010, les médias publics chinois Xinhua et NBC ont signé un protocole de coopération à New York, qui confirme la coopération commerciale entre les deux partenaires pour la diffusion d’informations internationales.

Selon le mémorandum, le réseau d’information China Xinhua et la NBC mèneront une coopération étendue et approfondie dans la collecte, la production et la diffusion de contenus d’actualités télévisées et la formation du personnel. Selon les médias officiels du PCC, il s’agit du dernier effort d’expansion du marché entrepris par Xinhua à l’époque.

Steve Capus, alors président de NBC News, a déclaré lors de la cérémonie de signature que NBC appréciait son partenariat avec Xinhua et espérait renforcer la coopération et le développement mutuel.

Le 18 février 2020, le département d’État américain a classé Xinhua et cinq autres médias d’État chinois installés aux États-Unis dans la catégorie des « missions étrangères », les identifiant comme des opérations menées par le régime chinois et non comme des organismes de presse indépendants.

NBC Universal construit Universal Beijing Resort à Pékin

En 2001, NBC Universal Media, LLC a commencé à planifier la construction d’un parc à thème en Chine. Après des années de démarches et de négociations avec le régime chinois, ce projet a finalement été approuvé par le Conseil d’État chinois en septembre 2014. Le projet, appelé Universal Beijing Resort, est situé dans le district de Tongzhou et couvre une superficie de 400 hectares. La première phase du projet couvre une superficie d’environ 170 hectares. La construction a commencé en 2019 et devrait être achevée en mai 2021. Il s’agira du plus grand parc de loisirs Universal Studios au monde.

Ce parc est financé conjointement par la Beijing Shouhuan Cultural Tourism Investment Co. et NBC Universal, avec un investissement estimé à plus de 20 milliards de yuans (environ 2,6 milliards d’euros). Shouhuan Cultural Tourism Investment Ltd. est une entreprise commune créée par le Beijing Tourism Group (BTG), le groupe Shoukai, le Beijing Cultural Investment Development Group, Tongzhou Modern International New City Investment and Operation Co.

BTG est une entreprise d’État qui dépend du Bureau du tourisme de Pékin. Song Yu, le nouveau secrétaire du Parti et président du BTG, est le secrétaire adjoint du PCC et le directeur du Bureau du tourisme de Pékin.

Selon les médias de Chine continentale, Universal Beijing Resort assurera une couverture complète des réseaux 5G. Le 17 octobre 2019, le groupe Alibaba et Universal Beijing Resort ont conclu une coopération stratégique qui permettra d’utiliser largement la technologie de reconnaissance faciale dans la région et de créer conjointement une référence numérique pour l’industrie mondiale des parcs à thème, permettant aux visiteurs de « scanner leur visage et de profiter du parc ».

Ces dernières années, le PCC a vigoureusement développé l’utilisation de la haute technologie et des méga données pour la surveillance des personnes. Ce parc pourrait devenir un site expérimental pour contrôler les touristes de manière exhaustive.

Autres coopérations et interactions entre la NBC et le PCC

Ces dernières années, la coopération entre NBC Global Group et la Chine s’est étendue à de multiples domaines tels que l’information, le sport, la vidéo, le divertissement et le tourisme – impliquant d’énormes bénéfices financiers.

Par exemple, avant les Jeux olympiques de Pékin de 2008, China Mobile et NBC ont signé un protocole de coopération stratégique pour les Jeux olympiques afin de soutenir pleinement la retransmission des Jeux olympiques par NBC.

Le 22 octobre 2015, NBC Universal et la société technologique chinoise Baidu ont approfondi leur coopération stratégique sur la plateforme de réseau vidéo iQIYI de Baidu et ont conclu un nouvel accord. NBC continuera d’accorder des licences pour les contenus cinématographiques à grande échelle de iQIYI. Le 29 mars 2018, iQIYI a été cotée sur le NASDAQ aux États-Unis et a lancé une grande publicité sur Times Square, à New York, pour célébrer son entrée en bourse.

Le 11 février 2020, Huang Ping, le consul général du consulat chinois à New York, a visité le siège de NBC Sports Group à Stanford, Connecticut, en déclarant : « J’espère que NBC montrera au monde entier le développement rapide de la Chine en diffusant à nouveau les Jeux olympiques d’hiver. » NBC a les droits exclusifs de diffusion aux États-Unis pour les Jeux olympiques d’hiver de Pékin en 2022.

Le régime communiste chinois contrôle rigoureusement les reportages des médias, la production cinématographique et télévisuelle et la diffusion à l’intérieur de ses frontières ; les événements culturels et sportifs présentés par le régime sont souvent une façade qui cache ses atteintes aux droits de l’homme. Par conséquent, la « fenêtre » que le PCC permet à NBC de voir ne peut pas refléter la situation réelle en Chine continentale.

NBC diffame Epoch Times

Le 27 août 2019, le Wall Street Journal a publié un article de commentaire intitulé « Les actualités de la NBC dénigrent un concurrent » par Stephen Gregory, éditeur du journal Epoch Times aux États-Unis. Cet article répond à une série d’attaques irresponsables et trompeuses lancées par NBC News et sa chaîne sœur MSNBC contre le journal Epoch Times.

Stephen Gregory a fait observer que le compte-rendu de NBC contenait de nombreuses informations inexactes, voire des erreurs évidentes et des faits inexacts. Par exemple, NBC a prétendu que les publicités pour l’abonnement au journal Epoch Times faisaient en fait la promotion du président Donald Trump. En juin 2019, le journal Epoch Times a publié une réponse aux questions posées par ces journalistes. Mais NBC a choisi d’ignorer les faits de base et a délibérément déformé le journal Epoch Times dans son reportage.

En outre, NBC a également calomnié la pratique de méditation du Falun Gong dans l’article. Bien qu’elle mentionne la persécution par le PCC des pratiquants de Falun Gong, elle minimise les violations des droits de l’homme. En réponse, le Centre d’information sur le Falun Dafa a fait remarquer que les actions de NBC sont en accord avec la volonté du PCC de discréditer le Falun Gong.

Le journal n’a cessé de dénoncer les violations des droits de l’homme commises par le régime chinois depuis sa création. Le PCC a donc cherché à le réduire au silence. Par conséquent, la diffamation du journal Epoch Times par NBC est précisément ce que veut le PCC.

Le quotidien chinois Global Times a immédiatement donné suite au rapport de la NBC en publiant un article qui reprend une grande partie de son contenu et se réjouit de voir la NBC discréditer le Falun Gong.

Le 20 août 2019, le journal Epoch Times a publié une déclaration : « La réalité est que NBC News donne par inadvertance une légitimité au régime au pouvoir en Chine, alors qu’il réprime ses citoyens à Hong Kong. »

La déclaration exhorte la NBC à chérir la liberté de la presse, la liberté d’expression et la liberté de croyance dans la société américaine, et à ne pas approuver le PCC ni agir comme son porte-parole.

Conclusion

En 2020, une pandémie balaie le globe. Les autorités communistes chinoises ont dissimulé des informations au début de la crise, ont retardé les mesures de prévention et de contrôle et, depuis lors, manipulent les données et bloquent les informations réelles, ce qui a provoqué la propagation de la pandémie dans le monde entier et de nombreux décès. Cette situation aurait pu être évitée.

Lors de telles urgences sanitaires internationales, les médias doivent faire de leur mieux pour révéler la vérité, surveiller les ministères et fournir des informations objectives et transparentes au grand public. Si certains médias internationaux sont limités par leur désir de tirer profit du PCC, ils peuvent coopérer avec lui et diffuser des informations unilatérales, donner une fausse image du PCC ou même attaquer des individus ou des groupes ayant des principes. De tels organismes de presse ne sont pas différents des propres organes de propagande du PCC.

Se défendre contre des virus dangereux nécessite une bonne hygiène et des soins médicaux. En outre, il faut agir avec intégrité et avoir une conscience droite.

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement celles d’Epoch Times.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

EN CE MOMENT