Des variantes du Covid-19 mortelles et à propagation rapide annoncées dans le sud de la Chine

Par Rita Li
1 juin 2021 21:34 Mis à jour: 1 juin 2021 21:34

Des cas de variantes du Covid-19 se diffusent dans le Guangdong, une province côtière du sud de la Chine. Les autorités municipales ont indiqué que toutes les transmissions locales étaient liées aux variantes indienne et britannique et qu’elles se propageaient rapidement en raison de leur transmissibilité accrue.

Après n’avoir enregistré aucun cas local confirmé la veille, la Commission nationale de la santé de la Chine a confirmé le 31 mai 20 nouveaux cas de Covid-19 acquis localement dans le pays au cours des dernières 24 heures, tous provenant de la province de Guangdong, à l’exception de sept cas importés à Guangdong, Shanghai, Fujian et Henan. Trois nouveaux cas asymptomatiques de Covid-19 acquis localement ont également été signalés dans la province du sud, que la Chine ne classe pas comme des cas confirmés.

Un cas confirmé à Guangdong provient d’une petite fille prénommée Liang, âgée de seulement 1 an et 1 mois.

Chen Bin, directeur adjoint de la commission municipale de la santé de Guangzhou, la capitale du Guangdong, a déclaré lors d’une conférence de presse le 30 mai que les cas récents étaient dus à la nouvelle variante indienne du virus, qui se propage rapidement.

C’est la première fois que les autorités chinoises confirment publiquement que la variante indienne se transmet localement en Chine continentale.

Les médias d’État chinois ont rapporté que les chaînes de transmission récentes ont été retracées à travers cinq individus situés pour la plupart dans la province centrale de Guangdong.

Les responsables ont également annoncé le lancement de tests universels plus larges et de contrôles de circulation plus stricts afin d’endiguer l’épidémie du virus du Parti communiste chinois (PCC), communément appelé nouveau coronavirus – le virus à l’origine de la maladie Covid-19.

Selon le dernier avis publié par le Bureau de prévention et de contrôle des épidémies de Guangzhou, à partir du 31 mai à 22 heures, les passagers quittant Guangzhou devront présenter leur code de santé vert et un test Covid-19 négatif effectué au cours des 72 dernières heures.

Le champ d’application des tests a également été étendu aux districts de Yuexiu, Haizhu, Tianhe, Baiyun et Panyu, en plus du district de Liwan où le premier cas local a été signalé et attribué à une femme de 75 ans, nommée Guo, qui a dîné dans un restaurant local de dim sum le 21 mai.

Un membre du personnel de service infecté était asymptomatique et ne portait pas de masque lorsqu’il a livré la nourriture à Guo.

Les autorités locales ont annoncé le confinement de certaines communautés du district de Liwan considérées comme à haut risque et ont suspendu les activités quotidiennes non essentielles. Une personne par foyer et par jour est autorisée à sortir pour acheter des produits de première nécessité.

Un agent de sécurité de l’école primaire Pui Chun, dans le district de Liwan, a déclaré à l’édition en langue chinoise d’Epoch Times que l’école et son quartier avaient été fermés. Ils ont dit que la police était partout et que les gens ne pouvaient pas se déplacer. Les autorités n’ont pas fait d’annonce officielle concernant le confinement, a-t-il ajouté.

Entre-temps, la variante britannique du virus a été officiellement signalée à Shenzhen, la mégalopole technologique chinoise de la province du Guangdong. Le nombre total de cas locaux a grimpé à 13 depuis que la nouvelle poussée a été détectée à Shenzhen le 21 mai.

Les résultats du séquençage des patients étaient hautement homologues à la souche mutée britannique, a déclaré Chang Juping, directeur adjoint de la commission municipale de la santé.

La variante dite B.117, dont la propagation a atteint son apogée au Royaume-Uni au début de cette année, est jusqu’à deux fois plus mortelle que la variante normale, selon les recherches.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.