2h30 de stationnement, 30 euros : la nouvelle tarification des horodateurs fait bondir les dijonnais

Avec la réforme du stationnement payant, entrée en vigueur début janvier, il est très conseillé de surveiller les horodateurs de sa ville. À Dijon, certains habitants ont eu la désagréable surprise de trouver des tarifs surélevés. En effet, la municipalité vient d’opter pour une solution un peu radicale pour assurer la rotation du stationnement du centre-ville. Explications. 

« 2h30 de parking pour 30€? Vous croyez que vous êtes au château de Vincennes? » Le prix à payer pour avoir stationné un peu trop longtemps dans le centre-ville dijonnais a fait sursauter de nombreux habitants ou conducteurs de passage, qui ont vivement réagi sur les réseaux sociaux. Cependant, la mesure est bien légale et ce n’est effectivement pas une erreur.

Depuis le 1er janvier 2018, une réforme confère aux municipalités la régie des amendes de stationnement. Le dépassement de la durée de stationnement ne sera plus l’objet d’un PV mais le conducteur oubliant de glisser une pièce dans l’horodateur devra s’acquitter d’un « forfait de post stationnement », ou FPS. Les conducteurs pourront au passage décider de régler leur stationnement par le biais d’une application mobile.

Dans le cas présent, la Mairie de Dijon décide donc des tarifs à appliquer. La société de Divia, qui gère les transports en commun, est désormais en charge du contrôle de stationnement de la voirie. Début janvier, ses agents ont commencé à distribuer de drôles de prospectus sur les pare-brises des voitures dépassant le stationnement : de « faux PV » -ou « flyers pédagogique », dans les mots de Divia- indiquant simplement l’infraction aux automobilistes. D’ailleurs, de nombreux ont eu du mal à comprendre s’il fallait qu’ils payent une amende -rien n’était indiqué sur le papier- ou contactent les autorités. 

Début décembre, pour marquer le coup, les autorités ont fait savoir que les automobilistes faisant l’objet d’un FPS devraient payer une amende forfaitaire pouvant aller de 17 à 30 euros selon le délai du réglement de leur dépassement. Passant à la vitesse supérieure, les autorités ont maintenant décidé de porter de nouveaux tarifs directement sur les horodateurs. Et comme la municipalité entend assurer une bonne rotation du stationnement en centre-ville, des tarifs dissuasifs ont été mis en place.

https://twitter.com/inkedviv/status/951529421739044868

Auparavant, le stationnement était autorisé pendant 2 heures maximum. À présent, au bout de 2h15, l’automobiliste devra s’acquitter d’un FPS de 15 euros, et au bout de 2h30, de 30 euros. Laurent Verschelde, directeur de Divia Mobilités, justifiait cette réforme : « C’est la loi qui nous oblige à ce que le montant maximum du stationnement corresponde au nouveau forfait post-stationnement de 30 €. » Cerise sur le gâteau, il est également possible de cumuler plusieurs FPS en une journée, dans le cas où de nouveaux agents referaient un passage. De quoi dissuader à s’attarder.

 

 

 

 

 

 
VOIR AUSSI