Embaumeurs, caillots, des faits terrifiants malheureusement bien réels

Dans une vidéo récente, le Dr John Campbell interroge John O'Looney, un entrepreneur de pompes funèbres britannique, sur les "caillots blancs et fibreux" provenant de personnes décédées

Par Susan D. Harris
18 février 2024 16:02 Mis à jour: 18 février 2024 18:56

Ce n’est que peu de temps après le lancement des injections d’ARNm Covid-19 que nous avons commencé à entendre parler de caillots. L’existence de ces caillots est devenue un sujet de discussion dès 2021, avec au moins une partie de la communauté médicale qui a étudié la thrombocytopénie thrombotique induite par le vaccin la même année.

Mais il est devenu ensuite évident qu’il ne s’agissait pas de caillots sanguins ordinaires, reconnus par l’industrie des soins de santé, mais plutôt de « longues masses blanches et caoutchouteuses à l’intérieur des vaisseaux sanguins ». The Epoch Times a interviewé des embaumeurs en septembre dernier et a réalisé une enquête détaillée sur les caillots en octobre dernier, nous donnant un premier aperçu d’une querelle étrange et amère au sein de la communauté mondiale de l’embaumement.

À lire aussi:

EXCLUSIF : Des embaumeurs s’expriment sur des caillots sanguins inhabituels

 

 

Un embaumeur canadien a déclaré à Epoch Times : « Nous embaumons plus de 400 corps par an et nous n’avons jamais vu cela. » Cette personne n’a pas exprimé d’inquiétude quant aux résultats obtenus par d’autres embaumeurs de sa profession respectée, mais a plutôt commenté : « C’est une absurdité, la théorie du complot sur le vaccin contre le Covid [juron] ».

Le fait que des caillots apparaissent dans certains endroits et pas dans d’autres devrait inciter toute personne raisonnable à mener des enquêtes pour trouver des réponses. À moins, bien sûr, que cette personne ne se soucie pas de la vérité, auquel cas, selon la méthode du jugement de Salomon, ses propres rapports sur la question ne devraient pas être considérés comme dignes de confiance.

Dans une vidéo récente intitulée New Disease, le Dr John Campbell interroge John O’Looney, un entrepreneur de pompes funèbres du Buckinghamshire, au Royaume-Uni, sur les « caillots blancs et fibreux » provenant du système circulatoire des personnes décédées.

Selon John O’Looney, les caillots sont presque comme ‘moulés’ dans le sens où les formations coriaces et caoutchouteuses prennent la forme exacte de la veine ou de l’artère dans laquelle elles apparaissent. Il suppose que pour une raison quelconque, qu’il s’agisse du groupe sanguin ou de « ce qu’on leur a administré », certaines personnes ont une réaction provoquant la « formation de [ces caillots] à l’intérieur de leurs artères au point qu’elles ne bénéficient plus d’une circulation adéquate, qu’elles tombent et qu’elles meurent ». Il ne s’agit là que de sa théorie personnelle, car il appelle à des recherches sérieuses sur ce qui se passe, mais il est au moins ouvert à la recherche de réponses.

John O’Looney travaille dans ce secteur depuis 18 ans, dont sept au bureau du coroner. L’embaumeur qui travaille pour lui est également certifié par le British Institute of Embalmers (BIE) et a plus de 20 ans d’expérience. Il estime qu’entre 60 et 70 de ses collègues entrepreneurs de pompes funèbres l’ont contacté pour le remercier d’avoir tiré la sonnette d’alarme.

En outre, il rapporte que les directeurs de morgues lui ont dit que les décès dus à la thrombose avaient augmenté de 600%. Il ajoute qu’ils « sont tous très effrayés parce qu’ils travaillent tous pour quelqu’un d’autre. Lorsque vous réalisez ce qui se passe réellement, et la gravité de la situation…, je me suis entretenu avec de grandes personnalités politiques à Westminster et j’en ai discuté ouvertement, et on nous a dit … ‘C’est au-dessus de mon rang hiérarchique. Je ne peux rien y faire’. Ces gens ont peur. Ces personnes sont effrayées et je le comprends. Moi, je n’ai pas peur… Je n’ai pas le choix parce que j’ai un sens moral qui ne me permet pas d’être complice ».

John O’Looney a également expliqué qu’il pensait que les caillots pouvaient être la cause de la mort de nombreux patients. Selon sa théorie, les caillots provoqueraient une augmentation de la pression artérielle, puis une insuffisance cardiaque, puis des accidents vasculaires cérébraux et des crises cardiaques.

« Qui s’étonnerait que quelqu’un meure avec de tels symptômes ? » a-t-il déclaré. « Car ces circonstances prennent l’apparence des causes les plus courantes de mort naturelle. »

Selon lui, les clés révélatrices d’une analyse des données seraient l’âge au moment du décès et le taux de surmortalité.

On ressent vraiment la douleur de ce que vivent les gens en lisant certains commentaires sur YouTube, comme celui-ci sur une autre vidéo du Dr Campbell sur le même sujet :

« Pensez à tous ceux qui n’ont pas été embaumés mais incinérés. Mon ami, qui est décédé le mois dernier d’une mort misérable à l’hospice à cause de caillots sanguins, APRÈS HUIT VACCINS ET RAPPELS, n’a pas été autorisé à subir une autopsie, à moins que je ne veuille payer 4000 dollars de ma poche. Je ne pouvais pas me le permettre. Je n’ai aucun doute sur la raison de la mort de mon ami de 65 ans. À chaque piqûre, il se retrouvait aux urgences, mais ses [médecins] ne cessaient de lui dire qu’il avait besoin d’un autre rappel. Ces menteurs doivent répondre de leurs actes. »

On ne peut que remercier Dieu qu’il y ait des personnes dans le secteur de l’embaumement et des pompes funèbres qui soient prêtes à divulguer leurs découvertes dans l’intérêt du public. Malheureusement, nombre d’entre eux sont réduits au silence. John O’Looney a expliqué qu’un magazine industriel du BIE (Bureau International des Expositions) avait ouvertement menacé ses membres de mesures disciplinaires s’ils exprimaient des inquiétudes au sujet des caillots. En outre, il avait fait part de ses conclusions au coroner en chef d’Angleterre et à une vingtaine d’autres « personnalités éminentes », mais n’a reçu aucune réponse. Lorsqu’il les a contactés à nouveau, ils lui ont répondu : « Nous suivons la politique du gouvernement ». Il a expliqué que cela signifiait que si vous mouriez d’une thrombose, que ce soit à cause d’un bonbon ou de la sciure de bois dans votre artère, tout cela tombait sous le terme générique de « thrombose », et qu’ils ne creuseraient pas plus loin que cela.

Ce qui a été exceptionnellement émouvant, ce sont les remarques de John O’Looney vers la fin de son entretien avec le Dr Campbell, après qu’on lui a demandé s’il était inquiet pour sa sécurité personnelle :

« Je m’en fiche… Ils peuvent venir me chercher demain. Quel est le pire qui puisse arriver ? Nous traversons cette vie, n’est-ce pas, et nous nous demandons pourquoi nous sommes ici. Je sais pourquoi je suis ici maintenant, et je vais continuer à avancer… Je passe beaucoup de temps en compagnie de la mort. Ils savent où je suis, ils peuvent venir me chercher demain. Je pourrais avoir un accident de voiture, une crise cardiaque ou un cancer agressif. Je n’ai pas peur d’eux. »

Qui aurait pensé que la santé, la vie et la mort d’un peuple pouvaient dépendre d’une armée invisible en première ligne pour préparer les funérailles ? Rien dans la liste des best-sellers du New York Times n’arrive à la cheville de cette histoire de terreur réelle.

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement celles d’Epoch Times.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

EN CE MOMENT