« C’est une honte »: Xavier Bertrand, excédé par le service « déplorable » du réseau TER, ne paiera pas la SNCF

Par Epoch Times avec AFP
26 juin 2022 09:56 Mis à jour: 26 juin 2022 10:48

La région Hauts-de-France, qui avait repris en mars ses paiements à la SNCF après une suspension de quatre mois pour protester contre des défaillances du réseau TER, a réengagé un bras de fer avec la compagnie sur le versement des arriérés, a-t-elle indiqué vendredi 24 juin. 

La collectivité, dirigée par le LR Xavier Bertrand, avait annoncé en mars reprendre ses paiements mensuels à la SNCF, prenant acte d’une certaine « amélioration » des services et s’engageant à verser graduellement les impayés.

10% d’annulation de trains au lieu de 2,9% prévu par la convention

Mais la Région n’a versé que trois mensualités dues, jugeant que la qualité du service, en matière de retards et annulations de trains,  n’avait pas encore atteint le niveau prévu par la convention liant les deux organismes, a indiqué à l’AFP le vice-président du conseil régional en charge des mobilités, Franck Dhersin.

Selon M. Bertrand, qui intervenait jeudi en conseil régional, le directeur régional de la SNCF a demandé, sous peine de pénalités, que la somme due, quelque 44 millions d’euros, soit versée d’ici le 30 juin.

« Le 20 juin, le jour où ce monsieur a eu le toupet d’écrire ce courrier (…) il y a eu 126 suppressions de trains, soit un taux de suppression de 10% », au lieu des 2,9% maximum prévus la convention sur les TER, a développé M. Bertrand.

Xavier Bertrand a qualifié la qualité de service de « déplorable » sur l’ensemble du réseau TER de la région. « J’en ai marre de me faire enfumer ».

« C’est une honte, il faudrait qu’il sorte de son bureau », a-t-il martelé, affirmant que dans l’immédiat, la Région ne verserait pas l’arriéré dans le délai demandé par la SNCF.

Selon la Région, le taux de régularité, qui s’était amélioré au début du printemps, est aussi de nouveau problématique.

« On est revenus aux même mauvais résultats qui nous avaient poussés à suspendre les paiements », a estimé M. Dhersin. La Région va par contre continuer à s’acquitter normalement des mensualités en cours, a-t-il noté.

La Région a lancé le mois dernier une application permettant aux passagers de signaler directement les dysfonctionnements constatés : retards mais aussi rames bondées, incident de parcours ou autres.

Contactée par l’AFP, la direction régionale de la SNCF n’a pas donné suite dans l’immédiat.

La région Grand-Est a également annoncé en avril la suspension des paiements à la SNCF en raison de « dysfonctionnements » du service TER.

***

Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.