Le Covid-19 : une pandémie de la peur « fabriquée » par les autorités selon un épidémiologiste de Yale

Par Isabel van Brugen et Jan Jekielek
6 décembre 2021 07:12 Mis à jour: 6 décembre 2021 07:12

La pandémie de Covid-19 a été celle de la peur, fabriquée par des personnes qui n’étaient dirigeants que de nom lorsque le virus a commencé à se répandre dans le monde l’année dernière, selon le Dr Harvey Risch, épidémiologiste à Yale.

Lors d’une apparition dans le programme « American Thought Leaders » (Maîtres à penser américains) d’EpochTV, Harvey Risch, professeur d’épidémiologie à Yale, soutient que, dans l’ensemble, ce qui a caractérisé toute la pandémie du virus du PCC (virus du Parti communiste chinois) a été un « degré de peur et la réaction des gens à la peur ».

« Globalement, je dirais que nous avons eu une pandémie de la peur. Et la peur a touché presque tout le monde, alors que l’infection en a touché relativement peu », affirme M. Risch.

« Dans l’ensemble, il s’agit d’une pandémie très sélective et prévisible. Il y avait une distinction très nette entre les jeunes et les personnes âgées, les personnes en bonne santé et les personnes souffrant de maladies chroniques. Nous avons donc rapidement appris qui était à risque pour la pandémie et qui ne l’était pas », ajouté-t-il.

« Cependant, la peur a été fabriquée pour tout le monde. Et c’est ce qui a caractérisé toute la pandémie, ce degré de peur et la réaction des gens à cette peur. »

Harvey Risch est l’auteur de plus de 300 publications originales évaluées par des pairs. Il était auparavant membre du comité de rédaction de l’American Journal of Epidemiology.

Le professeur d’épidémiologie a suggéré que les personnes qui occupaient les postes d’autorité lors du déclenchement de la pandémie en mars 2020 ont initialement diffusé une image de la « nature sinistre » du virus bien au-delà de ce qui était justifié.

Il s’agissait notamment du message selon lequel tout le monde était en danger, pouvait mourir en contractant le virus, devait se protéger, rester chez soi et éviter de fréquenter les autres pour son propre bien et celui des autres, explique M. Risch.

« Les gens étaient très effrayés par ce message, et n’importe qui le serait… le gouvernement, les autorités, les scientifiques et les responsables médicaux des institutions de santé publique ont tous eu le même message à partir de février et mars de l’année dernière. Et donc nous y croyons tous d’une certaine façon », poursuit-il.

Au cours des deux premiers mois de la pandémie, des confinements stricts et des décrets sur le port de masques ont été mis en place pour freiner la transmission du Covid-19 aux États-Unis et dans le monde entier. M. Risch estime que les types de messages diffusés par les autorités ont entraîné une augmentation généralisée du niveau d’anxiété.

« Pour tous, notre niveau d’anxiété a augmenté, et nous avons tous pris la décision de réduire, à des degrés divers, notre exposition à d’autres personnes, certains plus que d’autres, mais je pense que tout le monde avait un niveau d’anxiété qui a vraiment affecté la façon dont il menait sa vie à ce moment-là. »

Entre-temps, le président Joe Biden a déclaré que 96 à 98 % des Américains devaient être vaccinés contre le Covid-19 avant que le pays ne puisse « revenir à la normale ». Il a par ailleurs insisté sur le fait que les Américains non vaccinés étaient responsables du ralentissement de la reprise économique du pays.

Selon les données des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC), au 4 décembre, un peu plus de 70 % des adultes américains sont entièrement vaccinés contre le virus, tandis que 23,9 % ont reçu une dose de rappel.

Regardez l’intégralité de l’entretien avec l’épidémiologiste de Yale, le Dr Harvey Risch, ci-dessous, ou regardez et lisez la transcription complète sur EpochTV.


Rejoignez-nous sur Telegram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement celles d’Epoch Times.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.