L’État français va mettre 16 000 logements à disposition des réfugiés pour l’année 2019

L’État veut mobiliser 16 000 logements pour les réfugiés pour l’année 2019. Selon une circulaire transmise le 4 mars aux préfets, il s’agit d’ « une priorité gouvernementale ».

« Le relogement des réfugiés reste une priorité gouvernementale pour 2019 », souligne une circulaire diffusée le 4 mars aux préfets et directeurs régionaux d’administration, et signée des ministres de l’Intérieur, de la Cohésion des territoires et du Logement. Cette circulaire prévoit de mobiliser 16 000 logements pour les réfugiés durant l’année à venir.

En 2018 « plus de 8 700 logements ont été mobilisés », un résultat « encourageant » qui a permis de reloger « plus de 19 000 réfugiés ».

La France a reçu en 2018 plus de 122 000 demandes d’asile et l’a accordé à 36% d’entre eux, selon BFMTV. 19 000 réfugiés seraient encore présents dans les centres pour demandeurs d’asile et les hébergements d’urgence. Un chiffre qui pousse l’exécutif à « amplifier cette dynamique » de relogement et « l’inscrire dans le temps », ajoute la circulaire.

Cette mobilisation de logements devra se faire dans un souci de « non-concurrence entre les publics » et de « répartition équilibrée » sur l’ensemble du territoire, pour « ne pas sur-solliciter les zones déjà en tension ».

Pour accompagner l’accès au logement une enveloppe de 11 millions d’euros sera reconduite. Les subventions seront attribuées « sur la base d’un forfait modulable de 1 500 euros par personne » avec éventuellement une « aide à l’installation » de 330 € supplémentaires. Les jeunes de 25 ans sans ressources pourraient, selon la circulaire, bénéficier de programmes qui associent la formation et l’hébergement.

 

 

 

 

 

 
VOIR AUSSI