Une mère de famille affirme que l’enfant de 8 ans qu’elle a adoptée est en fait une sociopathe adulte souffrant de nanisme

Par Tom Ozimek
26 septembre 2019 12:41 Mis à jour: 26 septembre 2019 12:41

Des parents de l’Indiana (États-Unis) ont été accusés de négligence envers un enfant pour avoir abandonné leur fille adoptive qui se serait fait passer pour une petite fille, mais qui s’est avérée être une sociopathe de 22 ans souffrant de nanisme avec des intentions meurtrières.

Selon des documents judiciaires cités par la chaîne de télévision WISH, Kristine Barnett, 45 ans, et son ex-mari Michael Barnett, 43 ans, sont accusés de négligence envers une personne à charge. Ils sont accusés d’avoir abandonné leur fille adoptive en 2013 à Lafayette, dans le comté de Tippecanoe, avant de déménager au Canada.

Kristine Barnett, qui, selon son amie Stephanie Santiago, « a consacré sa vie à assurer la sécurité, l’éducation, l’acceptation et la reconnaissance des talents des personnes atteintes d’autisme », a adopté en 2010 celle qu’elle et son mari pensaient être une petite fille de 8 ans.

« Elle souffrait de nanisme et de graves problèmes de santé mentale, y compris de psychose », a raconté Mme Santiago. « Elle s’est fait passer pour une enfant de 8 ans à l’époque. Après l’évaluation des docteurs, il a été déterminé que l’individu était en fait une adulte. » Stephanie Santiago a insisté sur le fait que Mme Barnett « et son (maintenant ancien) mari se sont fait arnaquer par une agence d’adoption ».

En mai 2010, le couple a pris la décision d’adopter Natalia, née en Ukraine, a rapporté le Daily Mail. Natalia était aux États-Unis depuis deux ans à l’époque, a déclaré Kristine Barnett à la publication, ajoutant que la famille adoptive précédente l’avait abandonnée pour des raisons inconnues.

« Par compassion pour leur situation, je n’ai pas voulu leur mettre de pression pour obtenir de l’information sur ce qui s’était passé », a expliqué Kristine Barnett.

Cependant, la situation a rapidement pris une tournure sinistre.

« Elle faisait des déclarations et faisait des dessins montrant qu’elle voulait tuer des membres de sa famille, les enrouler dans une couverture et les mettre dans le jardin », a déclaré la mère au Daily Mail. « Je l’ai vue mettre des produits chimiques, de l’eau de Javel, du nettoyant pour les vitres Windex, quelque chose comme ça, dans mon café et je lui ai demandé : ‘Que fais-tu ?’ Elle a répondu : ‘J’essaie de t’empoisonner’. »

Kristine Barnett a dit qu’elle a découvert plus tard que les documents de Natalia étaient faux et qu’elle était en fait âgée de 22 ans.

« Elle avait ses règles. Elle avait des dents d’adulte. Elle n’a jamais grandi d’un pouce, ce qui arriverait même à un enfant atteint de nanisme », raconte-t-elle. « Les médecins ont tous confirmé qu’elle souffrait d’une grave maladie psychologique diagnostiquée uniquement chez les adultes. »

« Elle sautait d’une voiture en mouvement. Elle étalait du sang sur les miroirs. Elle faisait des choses qu’on ne pourrait jamais imaginer qu’un petit enfant fasse », ajoute la mère.

Mme Santiago a indiqué que les Barnett ont obtenu des médecins la preuve que Natalia était une adulte et qu’ils ont ensuite soumis cette information à l’État.

« À l’époque, l’État avait accepté la validité des documents », a-t-elle expliqué. « Kristine rapporte même que l’État a mené des enquêtes approfondies et en est venu à la même conclusion. En appel devant les tribunaux, son âge a été légalement changé pour celui d’une adulte. »

Alors que la santé mentale de Natalia se détériorait, les Barnett ont continué de l’aider – en l’installant dans un appartement, en l’aidant à obtenir une carte d’identité, des allocations et en lui offrant même de l’envoyer à l’université.

« Les Barnett ont aidé la personne pendant qu’elle se trouvait dans des établissements de santé mentale », a expliqué Stephanie Santiago. « Après un certain temps, il a été décidé qu’elle pouvait vivre de façon autonome, tant qu’elle restait sous la supervision d’un médecin. Les Barnett l’ont aidée à trouver un logement, car ils ne pouvaient plus la garder à la maison. Ils avaient subi des attaques physiques et craignaient pour leur sécurité. »

Puis la famille Barnett a déménagé au Canada.

« Kristine et sa famille ont déménagé au Canada après que Jacob, le fils aîné, un jeune prodige de la physique, s’est vu offrir une bourse d’études dans une prestigieuse université canadienne », a déclaré Mme Santiago.

Après le déménagement, cependant, Natalia a recommencé à se faire passer pour une enfant. Finalement, la police a accusé le couple – qui a divorcé en 2014 – de négligence criminelle.

Le Daily Mail a rapporté que Michael Barnett s’était rendu le 18 septembre et avait été libéré sous caution pour environ 4 500 €, tandis que Kristine Barnett s’était rendue aux autorités le lendemain et avait été libérée sous caution de 5 000 €.

« Je suis accusé par l’État de l’Indiana de crimes contre un enfant alors que l’État de l’Indiana a déterminé à plusieurs reprises que Natalia était une adulte. »

« Dès le premier jour, il s’agissait d’une mission d’amour. Mais quand vous amenez un enfant chez vous, vous vous attendez à ce qu’il s’agisse d’un enfant. »

« Pour moi, être accusée de cela est impensable. C’est effroyable. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.