Nourrissez votre cœur et votre esprit de joie

La joie est un besoin humain, aussi intrinsèque à notre bien-être que la nourriture et l'amitié
Par Emma Suttie
5 mars 2022 18:17 Mis à jour: 5 mars 2022 18:17

Personne n’est heureux en ce moment. Et ce n’est pas étonnant. Le monde a basculé, nous sommes tous encore sous le choc, essayant de reprendre notre souffle collectif.

Les deux dernières années ont été déstabilisantes : financièrement, physiquement et émotionnellement. L’anxiété constante, les nouvelles variantes et les restrictions sans fin nous ont épuisés. Ce qui nous soulageait auparavant dans les moments de détresse a également été perturbé, notamment nos relations les uns avec les autres.

Comment vous sentez-vous après avoir parlé à un ami en qui vous avez confiance, quelqu’un à qui vous pouvez vous confier en toute honnêteté ? Ce sont ces choses-là qui nous aident à faire face et à améliorer notre santé mentale. L’imposition de limites à tant d’aspects de la vie est un défi, mais ne pas savoir quand s’attendre à un soulagement est encore pire. Nous devons donc peut-être changer d’objectif et rechercher quelque chose de plus positif pour nous rappeler que la joie est toujours là.

Et la joie est la chose dont nous avons besoin. Maintenant plus que jamais.

La philosophie orientale

En médecine chinoise, la joie est l’émotion associée au cœur. Notre capacité à ressentir la joie ouvertement et honnêtement reflète directement l’énergie de notre cœur. Ce lien prend tout son sens lorsque nous pensons aux endroits où nous ressentons de la joie dans notre corps. Lorsque nous regardons un enfant maîtriser une nouvelle compétence, que nous rentrons à la maison après une longue journée et que notre animal de compagnie est heureux de nous revoir, ou que nous atteignons un objectif après des mois ou des années de travail, nous ressentons généralement ce sentiment de joie au plus profond de notre poitrine, dans notre cœur.

Dans la philosophie orientale, la joie est un état mental sain qui favorise le bon fonctionnement de nos organes internes et un état émotionnel équilibré. La joie rend l’esprit paisible et détendu, bénéficie au système immunitaire et permet au corps de se détendre et de ralentir. La joie est un aspect crucial d’un corps sain et d’une vie pleine de sens. Notre capacité à ressentir de la joie indique une nature et un cœur sains et équilibrés.

Le cœur a une composante spirituelle appelée shen en chinois. Le shen est difficile à expliquer, car il ne peut être ni vu, ni touché, ni mesuré. C’est la partie en nous qui devient la conscience, l’éveil, l’inspiration et, plus tard dans la vie, la sagesse. Le shen est notre capacité à ressentir la joie, l’émerveillement, l’amour et l’enchantement et nous guide sur notre chemin dans la vie. Il incarne notre véritable nature et nous aide à la réaliser.

Notre capacité à ressentir de la joie indique un cœur et un shen en bonne santé. Lorsque quelqu’un manque de joie dans sa vie ou ne peut pas ressentir la joie autour de lui, nous regardons le cœur et soupçonnons une déficience du shen ou de l’esprit de la personne. Ces problèmes sont courants en ce moment. Voici quelques symptômes d’un déséquilibre du cœur ou de problèmes avec le shen :

– insomnie
– sommeil perturbé par les rêves
– palpitations
– anxiété
– problèmes de concentration
– être facilement effrayé
– incapacité à communiquer clairement
– être trop bavard
– sentiment de déconnexion

Il est intéressant de noter que ces symptômes sont courants après un traumatisme, qui affecte directement le cœur et l’esprit.

La science de la joie

Il semble que la joie soit un sujet que même la science commence à explorer. La psychologie positive, un mouvement relativement nouveau, né à la fin des années 1990, étudie en fait la joie et ses effets. La psychologie positive met l’accent sur les influences positives de la vie et se concentre sur les forces d’une personne plutôt que sur ses faiblesses. Il s’agit de l’étude scientifique de ce qui fait que la vie vaut la peine d’être vécue.

Un article de Craig Lambert, paru dans le Harvard Magazine et intitulé « The Science of Happiness », explique que « pendant une grande partie de son histoire, la psychologie a semblé obsédée par les défauts et les pathologies de l’être humain. L’idée même de la psychothérapie, formalisée pour la première fois par Freud, repose sur une vision des êtres humains comme des créatures troublées qui ont besoin d’être réparées ».

L’article poursuit : « Sans nier les défauts de l’humanité, la nouvelle approche des psychologues positifs recommande de se concentrer sur les points forts et les vertus des gens comme point de départ. »

Il semble que la science rattrape enfin ce que de nombreuses traditions anciennes ont toujours cru.

Dans la médecine orientale, les forces et les vertus humaines sont notre point de départ. Nous incarnons la beauté, la perfection et la joie. C’est ainsi que nous sommes créés et que nous venons au monde. Les névroses, la maladie et les pathologies sont considérées comme une séparation de notre vraie nature, c’est la façon dont le monde physique nous dit que nous ne sommes pas en harmonie avec notre moi authentique.

La joie, contrairement au bonheur, n’est pas uniquement liée au moi. La joie est une question de connexion, de lien. Beethoven ne connaissait guère le bonheur, mais il connaissait la joie. Les mystiques ont associé la joie au fait d’être relié à un pouvoir plus grand qu’eux.

Trouver la joie dans la vie de tous les jours

Les trois principales religions (je préfère les considérer comme des philosophies) de la Chine – le taoïsme, le bouddhisme et le confucianisme – prônent toutes la modération en ce qui concerne les émotions et chacune a apporté sa contribution à la médecine chinoise. Cette idée de modération est un fil conducteur de la théorie médicale orientale. L’importance de la modération mérite d’être soulignée à une époque marquée par les extrêmes.

Cela dit, la recherche de la joie est un objectif louable. Et les limites pour la trouver ne sont que notre imagination. Une façon de découvrir cela par vous-même est de tourner votre attention vers l’intérieur et de réfléchir à ce qui vous apporte de la joie.

Vous trouverez ci-dessous quelques exemples qui pourraient vous aider à trouver l’inspiration :

– passer du temps avec vos amis
– vos enfants
– être dans la nature
– écrire ou lire
– danser, chanter ou peindre
– aider les autres ou faire du bénévolat
– écouter de la musique
– cuisiner pour soi ou pour quelqu’un d’autre
– jardiner ou construire quelque chose

Lors de la pandémie, il y a eu plusieurs histoires inspirantes sur les façons créatives dont les gens apportent de la joie dans leur vie et dans celle des autres. Si vous ne savez pas comment trouver la joie dans votre propre vie, apportez-la à quelqu’un d’autre. Ce don fonctionne parce que l’acte vous apporte de la joie à vous aussi.

Trouver la joie n’est généralement pas difficile ; c’est un sous-produit naturel d’une vie heureuse. Cependant, lors d’une pandémie, nous sommes tous en train de nous frayer prudemment un chemin dans des eaux inexplorées. Les circonstances inhabituelles dans lesquelles nous nous trouvons nous obligent à être un peu plus réfléchis dans nos recherches.

Trouvez donc de la joie dans le monde et dans votre vie, puis diffusez-la autant que possible. La joie est un moyen de nous rassembler et, en même temps, de nourrir nos cœurs.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.