La République tchèque rejette le projet d’imposition de vaccins contre le Covid-19

Par Isabel van Brugen
21 janvier 2022 15:49 Mis à jour: 3 février 2022 11:54

Le nouveau gouvernement tchèque a rejeté mercredi le projet de l’administration précédente qui prévoyait de rendre obligatoires les vaccins contre le Covid-19 aux gens de plus de 60 ans et aux personnes exerçant des professions clés.

Sous l’ancien gouvernement, les personnes âgées, les travailleurs de la santé, les pompiers, les policiers et les étudiants en médecine auraient été tenus de se faire vacciner à partir du mois de mars.

Le nouveau Premier ministre Petr Fiala a supprimé le décret de son prédécesseur Andrej Babis qui avait été publié début décembre. Il a déclaré aux journalistes que son nouveau gouvernement de centre-droit ne voyait pas la nécessité d’une vaccination imposée.

« Nous avons convenu que la vaccination contre le Covid-19 ne sera pas imposée… nous ne voulons pas approfondir les fissures dans la société », a annoncé M. Fiala.

Les opposants à la vaccination imposée avaient organisé plusieurs manifestations à Prague et ailleurs dans le pays.

Jusqu’à présent, 62,9 % des Tchèques sont considérés comme entièrement vaccinés, ce qui est inférieur à la moyenne de l’Union européenne, selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies. Près de 3,4 millions de personnes dans ce pays de 10,5 millions d’habitants ont également reçu une injection de rappel.

La décision du nouveau gouvernement intervient alors que la République tchèque est confrontée à une recrudescence des infections par le virus du Covid-19, en grande partie par son variant Omicron hautement contagieux.

Mardi dernier, le taux d’infection sur sept jours était de 950 nouveaux cas sur 100 000 habitants, contre 799 le jour précédent.

Malgré ces chiffres record, le nombre total de patients hospitalisés à cause du Covid-19 a chuté mardi à 1635, dont 252 avaient besoin de soins intensifs.

Les chercheurs et les experts de la santé espèrent que le variant Omicron, bien que hautement transmissible, est moins grave pour la santé et présente des symptômes plus légers par rapport à d’autres souches, telles que le variant Delta.

Ailleurs, en Autriche, des amendes sont prévues pour les personnes qui ne respecteront pas l’obligation de se faire vacciner. Le gouvernement envisage d’introduire cette obligation en février pour tous les résidents âgés de 14 ans et plus.

Le mois dernier, le ministre autrichien de la Santé a annoncé que les personnes qui ne respecteront pas cette obligation seront sujettes à des amendes pouvant aller jusqu’à 3600 euros.

En Grèce, une obligation vaccinale a été imposée à toutes les personnes âgées de plus de 60 ans. Ceux qui refusent de se faire vacciner se verront infliger une amende par le gouvernement, a déclaré le ministre de la Santé Thanos Plevris. L’amende commencera à être infligée ce mois-ci à hauteur de 50 euros. Elle sera suivie d’une amende mensuelle de 100 euros.


Rejoignez-nous sur Telegram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.