Un couple avec un chien guide d’aveugle est refusé dans un restaurant

Dans les Bouches-du-Rhône, un couple de déficients visuels s’est vu refuser l’accès à un restaurant asiatique d’Éguilles, en raison de la présence de leur chien guide d’aveugle.

Lorsque Brigitte et son compagnon Fabien se présentent au restaurant asiatique « Be Wok », le personnel leur demande de ne pas entrer avec le chien. Ici, dans ce restaurant, ils sont interdits, d’après FranceBleuProvence.

Brigitte évoque la législation, qui autorise la présence des chiens guides et d’assistance dans les lieux ouverts au public et présente la carte d’identité de Jump.

« Je lui ai dit que c’était un chien guide et que j’allais appeler la police. Sa réponse a été que je pouvais faire ce que je voulais. « Appelez la police si vous voulez, mais le chien ne rentrera pas », explique Brigitte. Finalement, ils ne mangeront pas au restaurant.

Les employés du restaurant asiatique lui auraient déclaré être « gênés » par la présence de l’animal. « C’est comme si on demandait à une personne en fauteuil de manger debout, il peut pas. Pour moi c’est pareil : Jump, c’est mes yeux », expose Brigitte.

Le restaurant est donc contacté, mais celui-ci n’en démord pas, pour lui, les conditions d’hygiène sont primordiales :  « Les poils des chiens peuvent s’envoler dans les plats. Un chien ça ne fait pas propre, c’est une mauvaise image. Nous acceptons tout le monde, mais les chiens resteront interdits. »

Le couple pense déposer plainte et faire respecter la loi : « Ce qu’on veut, c’est que ce restaurant, qui refuse les chiens [d’aveugles] soit pénalisé. Il est quand même anormal qu’une personne non voyante se fasse pointer à l’entrée d’un restaurant. On n’est pas des voyous. On est des handicapés », souligne Fabien.

Les chiens guides autorisés aux lieux ouverts au public

Une loi est parue en 1987, confirmant que les chiens guides sont autorisés à accéder aux lieux ouverts au public. En 2005, un nouveau texte est venu renforcer ces dispositions.

Voilà ce que précise le texte : « L’accès aux transports, aux lieux ouverts au public, ainsi qu’à ceux permettant une activité professionnelle, formatrice ou éducative est autorisé aux chiens guides d’aveugle ou d’assistance accompagnant les personnes titulaires de la carte d’invalidité ».

Dans l’article R241-23 du Code de l’action sociale et des familles, il est mentionné que de refuser l’accès à un lieu public à un chien guide est réprimé par une amende.

« L’interdiction des lieux ouverts au public aux chiens guides d’aveugles et aux chiens d’assistance est punie de l’amende prévue pour les contraventions de la 3e classe ». Cette amende peut s’élever jusqu’à 450 €.

 

 

 
VOIR AUSSI