Vote d’annexion dans les régions ukrainiennes: les autorités prorusses revendiquent la victoire

Par Epoch Times avec AFP
27 septembre 2022 22:15 Mis à jour: 27 septembre 2022 22:16

Les autorités d’occupation prorusses des régions de Zaporijjia et de Kherson, dans le sud de l’Ukraine, ont annoncé mardi soir la victoire du « oui » lors des référendums d’annexion par la Russie.

La commission électorale de la région de Zaporijjia a affirmé que 93,11% des électeurs avaient voté pour le rattachement à la Russie, après le dépouillement de 100% des bulletins de vote, tout en précisant qu’il s’agissait pour l’heure de résultats préliminaires.

Pour sa part, l’administration d’occupation prorusse de la région de Kherson a affirmé sur Telegram que 87,05% des électeurs avaient dit « oui », après le dépouillement des 100% des bulletins de vote.

Il s’agit des deux premières régions ukrainiennes qui ont voté en faveur de l’annexion par la Russie depuis le début de l’offensive russe en Ukraine le 24 février.

Dans la République populaire de Lougansk (LNR), dans l’Est de l’Ukraine, 91,2% des bulletins de vote ont été dépouillés à 18H30 GMT, selon les autorités électorales prorusses assurant que la majorité avait soutenu l’annexion à la Russie.

« Il est évident » que Lougansk reviendra dans « le giron de Russie », a ainsi affirmé sur Telegram le dirigeant prorusse de la LNR, Leonid Passetchnik.

Dans la République populaire de Donetsk  (DNR), également dans l’est de l’Ukraine, seulement 31,74% des bulletins de vote ont été dépouillés mardi soir, selon la commission électorale régionale affirmant que le « oui » prévalait largement dans ces bulletins.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.