Covid-19 : 23 décès suspects en Norvège de personnes qui ont été vaccinées

Par Isabel van Brugen
16 janvier 2021 13:14 Mis à jour: 16 janvier 2021 13:21

L’Institut national de la santé publique de Norvège a mis à jour le guide de vaccination contre le Covid-19 avec de nouveaux conseils sur la vaccination des personnes âgées fragiles.

L’institut a annoncé que les personnes « très fragiles » ne devraient plus recevoir le vaccin, citant que 13 décès post-vaccin sont dus à des effets secondaires qui semblent être liés au vaccin à ARNm de Pfizer et de son partenaire BioNTech.

Lors d’un webinaire sur le vaccin destiné aux journalistes le 14 janvier, Steinar Madsen de l’Agence norvégienne du médicament a déclaré : « Si vous êtes très fragile, vous ne devriez probablement pas être vacciné ».

Des personnes âgées de 80 ans et plus

Le changement de directives de l’agence gouvernementale du médicament et de l’Institut national de la santé publique intervient après avoir établi un lien entre les décès chez les personnes âgées et les personnes « fragiles », et les effets secondaires du vaccin contre le COVID-19, la maladie causée par le virus du PCC (Parti communiste chinois).

Sur environ 25 000 injections, 23 décès ont été recensés et jusqu’à présent 13 d’entre eux ont été analysés. L’agence a indiqué que « les effets secondaires des vaccins à ARNm… pourraient avoir entraîné des décès ».

Selon les premiers rapports, les personnes décédées étaient âgées de 80 ans et plus.

« Les rapports pourraient indiquer que les effets secondaires courants des vaccins à ARNm, tels que la fièvre et les nausées, ont pu conduire au décès de certains patients fragiles », a déclaré Sigurd Hortemo, médecin en chef de l’agence.

Les autres décès doivent encore être examinés. M. Madsen a souligné que plusieurs milliers de personnes âgées et fragiles ont été vaccinées sans issue fatale.

Les injections du vaccin de Pfizer et BioNTech contre le virus du PCC ont commencé le 27 décembre dans le pays. Les résidents de la maison de retraite d’Oslo ont été parmi les premiers à être vaccinés.

La Norvège, qui fait partie du marché unique européen mais qui n’est pas membre de l’Union européenne, a déclaré en août dernier qu’elle aurait accès aux vaccins que l’UE obtient par le biais d’accords négociés avec les sociétés pharmaceutiques.

Des courbatures comparables à celles de la grippe

En novembre 2020, des rapports sur les effets secondaires ont été publiés suite à un essai du vaccin Pfizer sur 43 500 volontaires. Certains ont noté des douleurs au point d’injection et des courbatures comparables à celles de la grippe, tandis qu’une personne a parlé d’un état de « gueule de bois sévère ».

Stanley Wang, un Australien qui vit à Los Angeles, a déclaré au journal ABC News en Australie que les effets secondaires s’apparentaient à une gueule de bois. « Les effets secondaires sont équivalents à une gueule de bois sévère où vous avez des maux de tête et ne vous sentez pas très bien, et qui dure en moyenne deux jours, mais certaines personnes ont rapporté jusqu’à cinq jours », a-t-il expliqué à la chaîne.

Glenn Deshields, un volontaire âgé de 44 ans d’Austin au Texas, a indiqué à Fox News dans une interview qu’après avoir reçu la première injection, il a ressenti « beaucoup de douleurs au point d’injection » et que les effets secondaires « étaient un peu plus graves que je ne le pensais ». Il a dit qu’il s’est senti mal pendant « peut-être trois ou quatre jours », ajoutant que les symptômes suivant la deuxième injection étaient « beaucoup plus discrets ».

Lors d’une réunion le 23 novembre avec l’Association médicale américaine, Patricia Stinchfield, des hôpitaux et cliniques pour enfants du Minnesota, a déclaré au Comité consultatif sur les pratiques d’immunisation que ces effets secondaires sont des « réponses immunitaires ».

Les Centres pour contrôle et prévention de la maladie (CDC) et Pfizer, qui produit le vaccin avec BioNTech, n’ont pas répondu immédiatement aux demandes de commentaires d’Epoch Times.

 

Focus sur la Chine – Le vaccin chinois a 73 effets secondaires

Le saviez-vous ? 


Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du Parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.