Coronavirus : avec Omicron, l’Organisation mondiale de la santé estime une fin de la pandémie en Europe « plausible »

Par Epoch Times avec AFP
24 janvier 2022 06:58 Mis à jour: 24 janvier 2022 09:54

Le variant Omicron, qui pourrait contaminer 60% des Européens d’ici mars, a amorcé une nouvelle phase de la pandémie de Covid-19 – causé par le virus du PCC (Parti communiste chinois) – dans la région et pourrait la rapprocher de son dénouement, a estimé dimanche 23 janvier le directeur de l’OMS Europe.

La fin de la pandémie en Europe ? « Il est plausible que la région se rapproche d’une fin de la pandémie », a déclaré Hans Kluge, appelant toutefois à la prudence du fait de la versatilité du virus.

« Une fois que la vague Omicron sera calmée, il y aura pendant quelques semaines et quelques mois une immunité globale, soit grâce au vaccin, soit parce que les gens seront immunisés en raison de l’infection et aussi une baisse en raison de la saisonnalité », a-t-il estimé.

Toutefois, « nous ne sommes pas dans une ère endémique, où l’on peut prévoir ce qui va se passer, ce virus a surpris plus d’une fois. Nous devons donc être très prudents », a souligné le responsable onusien.


Omicron dominant en Europe

Parmi les 53 pays que compte la région européenne, Omicron représentait au 18 janvier 15% des nouveaux cas de Covid, soit plus de la moitié de contaminations de la semaine précédente, selon les données de l’OMS.

Dans l’Union européenne et l’Espace économique européen (EEE), ce variant apparu fin novembre, et plus contagieux que le Delta, est désormais dominant en Europe d’après l’agence de santé européenne.

 


Rejoignez Epoch Times sur Telegram
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.