Emplois de l’ex-épouse d’Eric Ciotti: le parquet national financier (PNF) ouvre une enquête pour détournement de fonds publics

Par Epoch Times avec AFP
22 novembre 2022 09:12 Mis à jour: 22 novembre 2022 12:47

Après la publication d’articles selon lesquels l’ex-épouse d’Eric Ciotti aurait cumulé plusieurs emplois à l’Assemblée, à Nice et au département, une enquête préliminaire a été ouverte, notamment pour détournement de fonds publics, a indiqué ce mardi le parquet national financier (PNF), confirmant une information de BFMTV.

Cette enquête, également ouverte pour abus de confiance et recel de ces infractions, « a pour but de vérifier le bien-fondé des éléments parus dans la presse », a précisé cette source.

Selon le Canard enchaîné, Caroline Magne aurait cumulé divers emplois auprès du député ou d’alliés politiques : attachée de presse de Christian Estrosi, elle est en 2007 devenue attachée parlementaire d’Éric Ciotti lorsqu’il a été élu à l’Assemblée, en plus d’un emploi au Conseil départemental des Alpes-Maritimes où elle « étend ses compétences » lorsque son époux en prend la présidence, en 2008.

L’article révèle aussi qu’elle est devenue directrice adjointe du maire de Nice avant d’intégrer l’équipe de pilotage de la communauté urbaine, exerçant ces responsabilités jusqu’en 2011.

Eric Ciotti se dit « bassement attaqué » 

À l’Assemblée son contrat a pris fin en 2016 mais elle a également, entre 2014 et 2016, exercé des responsabilités dans la commune de La Colle-sur-Loup, et eu un emploi au diocèse de Nice entre 2012 et 2014, selon le Canard enchaîné.

Après la publication de cet article, le député, candidat à la présidence de son parti, s’est dit « bassement attaqué » et expliqué avoir employé Caroline Magne comme collaboratrice parlementaire « à temps très partiel » et « dans le strict respect des lois et règlements ».

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.