Un enfant de 10 ans s’enlève la vie après avoir été victime d’intimidation à l’école pour son sac de colostomie

Par CATHERINE BOLTON
19 juillet 2019 22:08 Mis à jour: 19 juillet 2019 22:08

Être un enfant et apprendre à interagir avec le monde est un chemin parfois difficile à parcourir, c’est le cas même en étant en parfaite santé, mais ça l’est encore plus pour les personnes handicapées.

C’est quelque chose que Seven Bridges, un élève de 10 ans du Kentucky (États-Unis), ne savait que trop bien. Il avait subi 26 interventions chirurgicales au cours de sa jeune vie, toutes au nom de sa survie et d’un avenir en santé – et même s’il était un guerrier et un combattant, cela n’a pas empêché les autres enfants d’être méchants avec lui.

Le jeune Seven Bridges a été laissé seul à la maison quelques instants, un jour de janvier, quand il a décidé de se suicider. Et lorsque ses parents ont enquêté sur cette décision déchirante, ils ont découvert que ses camarades de classe avaient été très cruels envers lui, alors que ce jeune garçon traversait l’adversité. Maintenant, ses parents espèrent que sa triste histoire apprendra aux autres enfants à être un peu plus gentils entre eux à l’avenir.

Avant sa mort, sa mère Tami Charles s’était rendue rapidement à l’épicerie un jour où son mari, Donnie Bridges, était à une répétition de la chorale de l’église.

Elle s’attendait à ce que leur fils de 10 ans soit en sécurité à la maison, mais elle a découvert qu’il n’avait pas mis beaucoup de temps à se pendre seul dans le placard de sa chambre. Ses parents ont ensuite reconstitué les faits dans un dossier après l’incident, ce qui leur a permis d’établir que leur fils avait fait l’objet d’insultes raciales et de graves brimades alors qu’il fréquentait l’école primaire Kerrick dans leur ville de Louisville, Kentucky.

À sa naissance, Seven Bridges est né avec une affection intestinale, et les 26 chirurgies subséquentes que les chirurgiens avaient pratiquées pour tenter de soulager sa maladie avaient échoué. Il avait passé des années avec un sac de colostomie – et bien qu’on lui ait retiré le sac en grandissant, il était encore moqué à l’école à cause de l’odeur qu’il dégageait parfois à cause de son état, selon sa mère.

« Il voulait juste être normal, c’est tout », a déclaré sa mère aux infos après sa mort.

Dans les mois qui ont précédé sa mort, sa mère avait tenté de défendre son fils à l’école, expliquant qu’il était gentil et qu’il n’allait pas se défendre quand on l’embêterait. Et bien qu’il se soit plaint à ses deux parents qu’on l’avait étouffé dans l’autobus scolaire et qu’on l’avait traité avec une insulte raciale, les semaines qui ont précédé sa mort n’ont pas semblé apporter d’amélioration ; Seven a même laissé entendre qu’on le narguait davantage pour avoir agi en « mouchard ».

Ses parents sont profondément bouleversés par ce qu’ils ont enduré, mais ils ont choisi de ne pas se laisser abattre. Selon le WDRB, la mère de Seven, Tami Charles, s’est engagée dans un travail de plaidoyer pour l’avenir – en vue d’aider d’autres parents qui ont découvert que leurs enfants sont victimes d’intimidation.

En ce qui concerne l’école, il n’y a pas de résultat clair sur ce qui arrivera pour le moment puisque les parents de Seven envisagent de déposer plainte contre l’établissement scolaire.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.