Une étudiante aveugle et sans-abri finit l’université avec un diplôme en psychologie

Quand Myesha Lyles, une adolescente de Miami, avait 17 ans, elle ne pensait pas que ses maux de tête lancinants et sa vision qui déclinait signifiaient autre chose qu’un rappel d’aller passer un examen des yeux.

Après être tombée dans les escaliers de la maison, un examen neurologique a révélé qu’elle souffrait de quelque chose de beaucoup plus grave que l’affaiblissement de la vue. Elle avait une tumeur rare et non cancéreuse appelée neurinome acoustique dans le cerveau – et bien qu’une intervention chirurgicale de 14 heures l’ait libérée de sa tumeur, elle a perdu la vue ainsi que l’ouïe de l’oreille droite.

Ce genre de difficultés à elles seules auraient suffi à dissuader la plupart des jeunes adultes de souffrir davantage pour obtenir un diplôme universitaire, mais Myesha Lyles n’a pas seulement dû apprendre à faire face à un nouveau handicap. Lorsqu’elle s’est inscrite à l’Université internationale de Floride, après avoir été transférée de Miami Dade College à mi-chemin de ses études universitaires, elle s’est également retrouvée à la rue ; il lui fallait deux heures de bus par jour pour se rendre de son refuge jusqu’à ses cours.

Malgré tout, Myesha a continué et a refusé de laisser les circonstances l’empêcher de réaliser ses rêves. Et ce printemps, elle a fièrement obtenu une licence ès arts en psychologie, entrant dans le monde actif avec un diplôme de quatre ans et un stage réussi à l’école primaire Gulfstream à son actif.

« C’est comme un rêve devenu réalité. Tout mon travail acharné a vraiment porté ses fruits », s’est-elle réjouie. « Je suis vraiment heureuse que ce jour soit arrivé. »

Une grande partie de son succès est dû à son travail acharné et à sa détermination, mais l’Université internationale de Floride mérite aussi de nombreuses félicitations pour sa propre implication dans son succès. L’école offre un programme appelé Fostering Panthers Pride, qui aide les élèves sans-abri et ceux qui ont récemment obtenu leur diplôme alors qu’ils étaient en famille d’accueil en leur fournissant des ressources et du soutien pendant qu’ils poursuivent leurs études.

Grâce à eux, Myesha n’a pas eu à passer toute sa scolarité dans un refuge et maintenant, elle peut faire sa part en rendant l’école fière alors qu’elle commence sa vie active.

Myesha Lyles n’a pas l’intention de s’arrêter là avec son diplôme. Quand elle venait de perdre la vue, elle s’est rendue au Miami Lighthouse for the Blind, une agence qui offre du soutien aux personnes aveugles et qui ont des troubles de la vision, pour apprendre à cuisiner, à faire le ménage et à vivre de façon autonome sans l’aide de ses yeux. Aujourd’hui, elle s’intéresse à une autre passion : la danse contemporaine.

Grâce au programme Dance Without Limits, une ONG qui offre des opportunités de s’épanouir par la danse aux personnes avec des besoins spéciaux, elle a recueilli des fonds pour assister à des cours privés de danse, et elle espère se concentrer sur l’obtention d’une maîtrise maintenant qu’elle a prouvé que même les circonstances les plus difficiles ne peuvent empêcher une personne d’atteindre ce qu’elle veut.

« Mon objectif initial était d’aller travailler, mais quand j’ai perdu la vue, j’en voulais plus pour moi », a-t-elle exprimé, via WSVN. « Laissez-moi saisir cette chance d’aller à l’université. »

Son rêve immédiat est de devenir danseuse pour le Miami Heat. Mais à long terme, elle espère mettre sur pied un organisme sans but lucratif pour les jeunes filles, dont l’objectif serait d’aider à recueillir des fonds pour permettre à toute personne intéressée de s’exprimer par la danse.

 
VOIR AUSSI