[Vidéo] Brigitte Macron huée lors d’un match caritatif doit renoncer à donner le coup d’envoi

20 mars 2019 19:06 Mis à jour: 21 mars 2019 10:34

L’épouse du chef de l’État Brigitte Macron et l’actrice Muriel Robin devaient lancer mercredi 20 mars au stade Delaune à Reims le coup d’envoi du premier match mixte femmes-hommes entre le Variétés Club de France et les Anciens du Stade de Reims. Devant les huées contre Brigitte Macron à son entrée sur le terrain, l’organisateur a décidé de ne laisser aller que Muriel Robin.

À quelques semaines de la Coupe du monde féminine de la Fifa organisée en France et dont Reims accueillera six matches, cette rencontre sportive inédite pour le Variétés Club créée en 1971 était l’occasion de plaider la cause des femmes, notamment celle des femmes battues. Le coup d’envoi du match devait être symboliquement donné par la première dame Brigitte Macron accompagné de l’actrice Muriel Robin.

Mais dès son entrée sur le terrain et son visage apparaissant sur le grand écran du stade, la première dame a subi la bronca d’une partie du public qui l’a copieusement sifflée.

À la fin de la vidéo, on voit la première dame faire demi-tour. Les organisateurs venaient de renoncer à lui faire donner le coup d’envoi fictif pour éviter de nouveaux sifflets. La première dame a assisté à la première mi-temps de la rencontre depuis le banc de touche, avant de s’éclipser discrètement.

Les bénéfices de cette soirée caritative ont intégralement été reversés à la Fondation des femmes, dont l’épouse du président de la République est la marraine, et Femmes Relais 51, une association locale luttant contre les discriminations, les violences et les exclusions dont les femmes sont victimes.

Epochtimes.fr avec AFP

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.