Des Français créent un comité de soutien pour Cécile Kohler, détenue en Iran

Par Epoch Times avec AFP
23 novembre 2022 08:16 Mis à jour: 23 novembre 2022 11:21

Les proches de Cécile Kohler, détenue en Iran depuis le 7 mai, ont annoncé mardi à Strasbourg la création d’un comité de soutien, pour « rompre le silence » dans l’espoir de « la faire revenir parmi nous ».

Cela fait 200 jours que l’enseignante française de 38 ans ne peut plus rentrer en France. « 200 jours que notre fille, notre soeur, notre amie Cécile est détenue arbitrairement en Iran. 200 jours que nous sommes sans nouvelles et qu’elle est coupée du monde extérieur », a déclaré sa sœurNoémie lors d’une conférence.

Cécile Kohler et son compagnon Jacques Paris ont été arrêtés en mai alors qu’ils faisaient du tourisme en Iran. Avec le lancement de ce comité de soutien, ses proches veulent « empêcher qu’elle tombe dans l’oubli et défendre son image », a expliqué Noémie Kohler.

Des « otages d’État »

Ils ont expliqué avoir envisagé la création de ce comité de soutien après la diffusion en octobre d’une vidéo par le régime iranien, dans laquelle Cécile Kohler dit être agente de renseignement opérationnel à la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), les services de renseignement français. Paris avait dénoncé une « mise en scène indigne » et évoqué pour la première fois des « otages d’État ».

Mardi, le porte-parole de l’Autorité judiciaire iranienne, Massoud Sétayechi, a déclaré que « les deux espions français arrêtés » étaient « toujours en garde à vue » et que leur « affaire » était « au stade de la décision finale ». Il n’a pas fourni de date précise et n’a donné aucune indication sur un éventuel procès.

Sept Français détenus en Iran

Au total, selon les autorités françaises sept Français sont aujourd’hui détenus en Iran : outre Cécile Kohler et Jacques Paris, figurent parmi eux la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah, arrêtée en juin 2019 puis condamnée à cinq ans de prison pour atteinte à la sécurité nationale, et Benjamin Brière, arrêté en mai 2020 et condamné à huit ans et huit mois d’emprisonnement pour espionnage.

Paris a appelé début novembre les Français de passage en Iran à « quitter le pays dans les plus brefs délais compte tenu des risques de détention arbitraire auxquels ils s’exposent ».

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.