Le Premier ministre japonais se rend dans une zone sinistrée, promet des aides alors que de nouvelles alertes sont émises

Le Premier ministre Shinzo Abe s’est rendu dans les régions du Japon touchées par les inondations ce mercredi 11 juillet, alors que le nombre de victimes de la pire catastrophe météorologique en 36 ans est passé à 176. Les inquiétudes sur le plan de la santé ont augmenté en raison de la chaleur accablante et de la menace de nouvelles inondations.

Des pluies torrentielles ont provoqué des inondations et des glissements de terrain dans l’ouest du Japon la semaine dernière, causant la mort et la destruction de quartiers construits il y a des décennies à proximité de pentes montagneuses abruptes. Au moins 176 personnes ont été tuées, selon le gouvernement, et des douzaines ont disparu dans la pire catastrophe météorologique du Japon depuis 1982.

A Kumano, une communauté montagnarde de la préfecture d’Hiroshima qui a été frappée par un glissement de terrain la semaine dernière, Ken Kirioka a observé avec anxiété les sauveteurs travaillant dans la boue, le sable et les maisons détruites pour retrouver les disparus, y compris son père de 76 ans, Katsuharu.

Avec des températures de 33 degrés Celsius ou plus dans les zones dévastées des préfectures d’Okayama et d’Hiroshima, l’attention s’est tournée vers la prévention des coups de chaleur parmi les secouristes et dans les centres d’évacuation où des milliers de personnes ont cherché refuge.

 
VOIR AUSSI